Uncategorized

Le Syndrome Belle des Champs

Bon les filles si vous avez plus de 30 ans ; vous vous souvenez certainement avec émotion des pubs Belle des Champs et l’inoubliable ritournelle « dit donne-nous un peu de ton fromaaaage, belle des chaaaaaammmmmps ».
Aaah comme elle était jolie, simple et fraîche , une sorte de Martine qui aurait grandi.
Eh ben Miss Zen, elle fait une petite crise en ce moment. J’ai tout plein de questions, de doutes. A quoi que ça nous sert ces tonnes de magazines, de produits de beauté, cette invasion de nouveautés, de tendances, ce marketing intensif… .c’est tellement fatigant parfois.
Alors voilà que je me fantasme en Belle des Champs sautillante ou en Caroline Ingalls (la petite maison dans la prairie, Laura, Marie, …). Une vie plus simple, avec de bonnes vieilles valeurs. Car que disait Marlène Dietrich : « Il y a une immense différence entre gagner beaucoup d’argent et être riche ».

Donc je me dis que je vais simplifier cette garde-robe, arrêter mes délires de relooking et adopter un petit uniforme simple et zen…Je ne pense pas au look jupe longue et petit bonnet de la mère Ingalls. Non je pense à une allure dépouillée, genre le petit pull V de Jane Birkin, la chemise blanche de BHL…. Voilà de la simplicité mais joyeuse.

Et puis, je ferai pareil avec la SDB, exit tous ces produits qui m’appellent dans les pages de magazines, les rayons des supermarchés et qui me crient « essaye-moi, tu verras, ta vie en sera changée, tu seras plus belle, plus confiante, irrésistible, ….Achètes-nous »
Finito. Dorénavant, ce sera le petit savon Dove, tout blanc avec ¼ de crème hydratante, et c’est tout… Aaaaaah le bonheur de ne plus être esclave de ma condition de fille …. Je retrouve les belles Valeurs…

Bon mais soyons réalistes, je ne peux pas sortir sans deo, c’est pas républicain ça….
Et ça va être le printemps, je pourrai pas non plus sortir avec mes gambettes couleur actuelle, je ne voudrais pas provoquer le décollement de la rétine des Parisiens à cause de ce gros flash de blanc. Et mes cheveux, je vais les laver avec quoi : de la bière, des œufs, de l’huile d’olive ?
Trop pas possible. Et le maquillage, c’est un coup à se taper une prestation compensatoire à vie pour cause de cruauté mentale. Et le petit pull V en cashmere, trop chaud pour l’été, la chemise blanche trop froid en hiver….

Quelqu’un a une solution ? Pouvons-nous y échapper, tout en vivant à Paris au milieu d’une horde de fashionistas et tout en vivant maritalement sans intention de se retrouver au couvent dans un avenir proche ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s