Uncategorized

Miss Zen du Plessis-Bellière


Les gens polis et bien élevés sont les nouveaux extra-terrestres. Vous avez remarqué: des vrais petits ovnis. Je me surprends à sursauter chaque fois que je croise un représentant de l’espèce. Je ne veux pas dire que je suis une rustre qui crache et jure mais disons que je suis «normalement» polie et bien éduquée.

Sans vouloir revenir 10 siècles en arrière ou me la jouer résidence de chasse à Chamalières, les bonnes manières j’adore ça. Je trouve ça délicieux, reposant, rassurant. Je rêve de me promener au bras de Jean d’Ormesson, écouter ce Français impeccable, cette diction parfaite, sans parler de sa culture mais bon c’est un autre sujet. Oui je sais, j’ai des rêves dignes d’Angélique du Plessis-Bellière avant qu’elle ne devienne Madame Joffrey de Peyrac mais je m’égare…
Régulièrement, je m’achète un petit guide des bonnes manières et je feuillette les règles .
J’ai déjà «Le Bonheur de séduire, l’art de réussir: Le Savoir-vivre du XXIe siècle» de cette chère Nadine de Rothschild (la première qui rigole aura une tapette), «Le guide du nouveau savoir-vivre», et j’ai aussi «Le Savoir-vivre en 365 jours».

Je ne retiens rien, je ne change rien, mais je me sens plus civilisée comme si j’avais été faire un petit tour dans les livres de la Comtesse de Ségur.

Manifestement les bonnes manières sont à la mode. Madame de Rothschild justement a ouvert une école. Et il y a aussi à Paris «La belle école» qui, je cite, « première et unique Ecole d’Art de Vivre à la française, propose des ateliers interactifs et haut de gamme de gastronomie, élégance à la française, dégustations, savoir-vivre à la française. »

Dans le cadre de mon plan d’épanouissement professionnel, il y a peut-être ici la graine d’une idée. Je pourrais m’inventer un pseudonyme ronflant – Amélie Mélanie de Cazaux Smith – et enseigner les belles manières du Grand Siècle français aux Américaines et Japonaises en mal de vernis social. Je pourrais aussi m’associer avec Le Chat et on pourrait ainsi faire du théâtre toute la journée en se prenant pour des marquises et inventer des règles totalement absurdes. Je délire, je m’emporte: excuse-moi Le Chat…Mais que dis-je (!) : « je te prie de bien vouloir m’excuser ».

Je conclurai par cette règle bien utile pour repérer un rustre et un malotru : «Le baisemain ne peut se faire que tête découverte».
Avec ça, vous voilà parée….

9 réflexions au sujet de « Miss Zen du Plessis-Bellière »

  1. Merci Miss Zen.Heureusement que tu es là pour nous permettre de repérer les rustres et les malotrusla prochaine fois que l’on nous fera un baisemain surtout que cette pratique est tres courant!

    J'aime

  2. Ce qui est étonnant, c’est que les bases ne sont pourtant pas compliquées « bonjour, bonsoir, Merci… », c’est peu et cela fait plaisir !Je suis éduquée un peu à la vieille époque, je ne jure pas toutes les deux minutes et j’essaie d’être assez polie , du coup, c’est souvent moi qui passe pour ET !

    J'aime

  3. Tu as eu le cours de Gergely aussi à l’univ? Parce que j’adorais quand il nous apprenait à bien parler et à bien écrire. Genre, on ne dit pas « je m’excuse » mais bien « voulez-vous m’excuser »…Sur ce, je te prie de bien vouloir distinguer… 🙂

    J'aime

  4. Oh oui ! Faire du théâtre toute la journée et s’inventer une vie où l’on pourrait avoir/faire/être tout ce que l’on veut !!! Et en plus habillées en marquise, le pied !Miss Zen, faut que je te dise absolument que le nom de ton lien « idealbite » m’a fait mourir de rire… Voilà c’était ma seconde de poésie pour ce dimanche matin 😉

    J'aime

  5. Moi aussi je trouve cela rassurant d’être entourée de personnes bien éduquées, polies et avec un minimum de courtoisie!Oui parce que même aujourd’hui, même en insistant haut et fort que les femmes et les hommes sont égaux.. eh bien je suis assez sensibles aux attentions de ces messieurs 😉

    J'aime

  6. je vois tout à fait ce que tu veux dire chère miss Zen et à croquer . Un parc ou les feuilles tombent une à une et deux personnes conversant sur Beaudelaire et Chateaubrillant en se demandant fébrilement et les yeux dans les yeux si l’aube et le soir les font rire .Puis,avant que la bonne ne fasse retentir sa cloche pour le gouter le jeune homme timide demande la main de la jeune promise (parce que chose promise chose due) ah !! les bonnes manières voilà ou ça vous conduit !

    J'aime

  7. Mousse pas de quoi, à votre service….enfin c’est un réel plaisir, je suis à votre disposition pour tout autre probleme d’étiquette…..Shopgirl, bravo mademoiselle ETCel, oui ! Mr Gergely, quel drole de petit bonhomme…Le Chat, tiens je n’y avais pas pensé…..mais je suis un peu déçue, c’est de plus en plus commercial….Kriss : comment résister à un homme galant….surtout que tout ce qui est rare est désirable….nouvel aphorisme de Miss ZenJean-Philippe : euh, c’est à peu pres ça mais faut pas pousser non plus, hein…c’est sympa au ciné mais attention in the real life, faudrait pas non plus pousser trop loin, restons modernes….

    J'aime

  8. joli idéalisme mais Angélique du Plessis Bellière était mariée à un rustre, c'est lors de son prelier mariage avec le comte de Peyrac qu'elle a connu l'art des bonnes manières à la cour d'amour de ce pauvre bossu

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s