Uncategorized

Mon coeur balance


J’ai un peu de mal à fixer mon esprit sautillant, à me concentrer sur un projet.
J’ai mille papillons dans la tête.
Ma première idée était de répondre au Chat avec mes 5 résolutions pour la rentrée, mais je n’y arrivais pas et la rentrée semble être déjà hors sujet. Cette fois nous sommes toutes reparties, vitesse de croisière ; les nouveautés de septembre s’émoussent.
Moi, je repars à la conquête du job qui me fera vibrer, de cette équipe créative, énergique et enthousiaste. Serais-je utopiste?
Mais parfois, j’ai juste envie d’un bon break : profiter de Paris, assister aux conférences du Louvre, lire dans les cafés, faire les marchés et cuisiner, apprendre l’Italien, trouver un job de vieille étudiante dans une librairie, écrire et essayer de dégoter quelques piges….
L’autre jour, j’ai retrouvé dans ma bibliothèque l’autobiographie de Katharine Hepburn, pas encore lue. Je la place en haut de la pile. J’ai envie de mieux la connaître.
Katharine Hepburn : le masculin au féminin pluriel. Au-delà de cette allure racée, ce qui m’attire et me fascine intensément en ces jours d’auto-flottement, c’est ce concentré d’énergie, de confiance, de détermination. Rien ne semblait pouvoir l’impressionner, ni l’arrêter. Elle dégageait une telle autorité, une impudence, une audace, une complète indépendance.
Je tombe sur une de ses citations qui vous rendent plus lucides: « Life is to be lived. If you have to support yourself, you had bloody well better find some way that is going to be interesting. And you don’t do that by sitting around wondering about yourself ».
Un petit électrochoc pour moi qui suis si souvent prise dans une inertie quasi hypnotisante.
Je cherche aussi de l’inspiration chez les deux Emilies (Mme du Châtelet et Madame d’Epinay) dont je lis la bio qu’Elizabeth Badinter leur a consacrée. Deux femmes ambitieuses, destinées aux seconds rôles, corollaires de leur sexe au XVIII siecle. Elles se sont inventés des rôles autres que ceux imposés, elles se sont construites une destinée, une ambition.
Point commun entre la reine de Hollywood et ces deux intellectuelles françaises? Je ne dirais pas la gloire, ni le succès, ni l’ambition mais une vision pour elle-même et une détermination de fer pour accomplir cette vision.
Mais je sais aussi que ces destins ne s’accomplissent pas dans la facilité, le long d’un fleuve tranquille, ce sont des parcours faits de choix, de sacrifices, de doutes.
Et je souris et me console en relisant dear Kate : « Everyone thought I was bold and fearless and even arrogant, but inside I was always quaking. » Tout le monde pensait que j’étais courageuse et téméraire, même arrogante mais à l’intérieur, je tremblais sans cesse ».

Peut-être que Kate et nos deux Emilie étaient, elles aussi, tiraillées entre des envies très contradictoires, des périodes de conquête et d’autres de replis ? Mais le monde d’aujourd’hui nous demande d’aller vite, toujours plus vite, d’être efficace, performant, pas le temps de souffler, de faire un pas de coté.


Alors Miss Zen, le temps d’un week-end a débranché la prise : vendredi, elle a pris le Thalys de 17.55. Elle a oublié les tendances, a enfilé un vieux sweat de son papa, ses vieux bottillons d’équitation, elle s’est allongée dans l’herbe d’un jardin campagnard pour babiller avec sa copine du bon vieux temps, elle a curé les pieds d’un gentil poney et marché les reines longues en laissant le petit cheval la guider dans le beau temps…

8 réflexions au sujet de « Mon coeur balance »

  1. Oh que j’aime cette note ! De Katherine (dy la bio attend aussi) à cet esprit aux idées embrouillées, du temps qui court au besoin de souffler…J’ai très envie aussi de me poser pr me retrouver, faire le vide dans la tête …Ey puis tu sais, la mode, on s’en fiche un peu finalement. En te lisant, je pense qu’être belle de l’intérieur comme tu sais si bien l’être, est ce qui compte le plus.Bonne journée, bises.

    J'aime

  2. Pour ma part « oublier les déconnexions, faire le vide, etc » c’est la rentrée. Bonjour les nuits de stress, en plus cette année je fais un stage dans l’un des plus gros cabinets d’avocats de bruxelles alors bonjour le stress…Snif snif

    J'aime

  3. « Et puis, quand plusieurs routes s’offriront à toi et que tu ne sauras pas laquelle choisir, n’en prends pas une au hasard, mais assieds-toi et attends. (…) Ne bouge pas, tais-toi et écoute ton cœur. Puis, quand il te parlera, lève-toi et va où il te porte. »Voilà, Miss Zen, ce que j’ai envie de te dire et les mots de Susanna Tamaro le résume parfaitement… à très vite…

    J'aime

  4. Mousse : une petite bulle de bonheur le temps d’un week-end.Shopgirl: merci, merci, merci – je pars au bureau avec une petite bulle de plaisir dans la tete.Clo: j’espere que tu n’es pas dans le cabinet de mon beau-frere. hello les nocturnes….Caz : oulalal je rougisMarie-Helene : il faut juste penser à sortir des rails, du traintrain.Trompoline: c’est l’esprit rentree des classes comme une page blanche et que vais-je en faire ?Le chat : j’avais lu son livre et j’avais beaucoup aimé. Magnifique phrase à relire tous les matins comme une petite priere. Tu devrais jeter un coup d’oeil sur « Mal de pierre » – je crois que ce bouquin pourrait te plaire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s