Uncategorized

Week-end freudien & billet décousu

Je suis en retard sur mes billets. Soirée du vendredi au lit: je suis rentrée du boulot, lessivée, laminée, détruite, limite fiévreuse. Un petit plat Picard au micro-onde et hop Miss Zen se jette sous sa couette avec grosses chaussettes et son bouquin (voir ci-contre), ce Duras n’est vraiment pas le meilleur anti-dote pour le moral en berne.

Samedi, j’ai débouché la douche. Passionnant et glamour n’est-ce pas ?
Pour me récompenser, j’ai claqué la moitié de mon salaire en chaussures (Castor, c’est une blague hein!): 4 paires. Deux petites paires de ballerine pour le prix d’une et deux autres paires, disons moins «bons marchés». Je suis désormais l’heureuse propriétaire d’une paire de talons digne de la pire des «bitch» et qui me permettra de toiser mon nain de jardin de boss de toute ma hauteur et de tout mon mépris: comment dire, c’est «priceless» une arme pareille, non?
Vous voyez un peu le rapport psychanalytique: la fille qui débouche ce qui est bouché, qui évacue les eaux usées, qui dégage les canalisations d’abord et puis qui s’achète des shoes, pour mieux mettre un pied devant l’autre, avancer, accélérer, et aller de l’avant, et avec des hauts talons encore bien! On sent pas la fille décidée là? Si Castor ne comprend toujours pas pourquoi il FALLAIT que j’achète 4 paires, je baisse les bras. Vous avez bien compris vous et vous partagez mon point de vue, hein ?

Mais c’est vrai que je suis plus motivée, plus déterminée que jamais. Je sais où je veux aller et j’y consacre beaucoup d’énergie. Le seul hic, c’est que j’ai du mal à lâcher prise dans mon job actuel: je ne devrais plus m’y investir autant, mais on ne refait pas si facilement un bon petit soldat.

Une semaine d’enfer m’attend, j’en ai déjà mal au ventre, à la tête, aux dents….
J’essaye de penser à autre chose: alors, je cuisine de la soupe au potiron et du poulet au pain d’épice, je prépare les interviews de la semaine, je m’initie à l’œnologie (non, bande de mauvaises langues: ça ne veut pas dire que je me tamponne au gros rouge), je pense à certains titres de livres et de films qui sont comme de petits poèmes : « De battre mon cœur s’est arrêté », « Dans le café de la jeunesse perdue », « Va ou ton cœur te porte », je m’esbaudis devant l’allure de Garance Dore qui a eu les honneurs du Sartorialist. Je vais aller faire un petit tour sur vos blogs en buvant du T422 de Mr Mariage F: pas de meilleur remède contre le blues du dimanche soir! Et si vous avez aussi craqué pour des chaussures, je vous conseille les dessins hilarants de Trompoline

Publicités

12 réflexions au sujet de « Week-end freudien & billet décousu »

  1. Et on peut les voir ces chaussures? Ben quoi, fallait bien que quelqu’un le demande 🙂Encore une fois un joli texte, miss, je me retrouve beaucoup dans tout ça…

    J'aime

  2. J’ai connu ça cette compensation qui te pousse à acheter en cas de déprime:tres mauvais pour les finances!!!Apres ça été la compensation nourriture :là c’est mauvais pour la ligne (je n’en suis pas encore remise )alors explique à ton Castor qu’il vaut mieux une femme bien chaussée qu’un boudin.Je te soutiens de tout coeur dans ta lutte contre les démons personnifiés par Satanas.Courage et bisous

    J'aime

  3. Comme Cél je me retrouve beaucoup dans ton texte (je me demande bien pourquoi;) En tout cas j’espère que ça va aller mieux. J’ai de bonnes ondes en ce moment, je t’en envoie. BisousPS : et va voir Jane au ciné, ça fait du bien !

    J'aime

  4. Bon courage,Les chaussures qui font avancer, je connais.Quand je veux me la jouer à la cowgirl urbaine et fouler le pavé de Paris d’un pas conquérant, je mets mes santiags.Des fois les petits détails, ça aide !

    J'aime

  5. Même si je ne sais absolument pas à quoi tu ressembles, j’imagine très bien la scène où tu toises ton chef et ça, ça vaut 10 !!! En fait, j’imagine un peu ton chef en N.S… mon big boss, c’est un peu son clone itou… Caractériel pareil bouh…Le shopping, il n’y a rien de tel, avec le chocolat, pour se remonter le moral! … ou le coiffeur aussi 🙂Biz

    J'aime

  6. Tu lis quel Duras ? Celui qui m’avait fichu un peu le bourdon c’était Le ravissement de LOl V Stein … info: Ses films ressortent en DVD dans une jolie collection éditée par son fils, (pour fou de Duras sinon dépression garantie). Et ce qui lui remontait le moral, c’était de faire la cuisine ! Soupe poireau pomme de terre, hachis parmentier … Il y a un bouquin dessus je crois. Sinon je veux bien voir tes shoes aussi … Je rajoute que j’ai + qu’adoré le film où Jeanne Moreau joue Duras . Je te le conseille c’est magnifique.

    J'aime

  7. hé hé t’as vu ça ? on est même malade en même temps 😉bon comment tu vas-tu aujourd’hui ? mieux ?J’aime beaucoup l’expression de Marie-Hélène : « les chausures ça fait avancer… »… quelle belle justification aux pires dépenses 😉Es-tu ready pour de nouvelles aventures maintenant que les eaux usées sont vidangées ?…(quant à moi, 24 pic pic… les choses sérieuses vont bientôt commencer…)Bizzzz à toi Miss Zen.

    J'aime

  8. Les chaussures étaient indispensables, c’est évident ! Ne serait que pour le bonheur de dépasser ton patron, héhé …Bon courage pour le boulot et le reste ;)!

    J'aime

  9. HUmmm du poulet au pain d’épice 🙂Bon et pour les 4 paires de shoes moi je comprends tout à fait!Et comme Cél, je dde à voir 😉Bon et moi aussi je t’envoie un max de bonnes ondes. J’avoue ne pas avoir trop suivi ce qui te taraude mais j’espère que tous ces démons disparaitront bien vite. ..le nain big boss y compris 😉

    J'aime

  10. Cel, vendu je prepare un reportage photo..et merci pour tes encouragements.Mousse: merci pour l’argumentaire, ça a marché !!!!Mam’zelle poupée : merci pour les ondes, j’ai eu une bonne interview hier !!!!Marie Helene: c’est vrai, moi je degaine les talons quand il faut que j’en impose.Mesdoudoux : le coiffeur comme remonte-moral, j’evite apres 2 ou 3 expériences peu concluantes. A la santé de nos chefs !Rosemary : je lisais effectivement le Lol V Stein…c’est magnifiquement écrit mais comme tu le dis pesant. Je crois qu’elle a atteint son but.Le chat : je suis toujours prete pour des nouvelles aventures….avançons ! je t’envoie plein de picpicpic de bonheurs.Trompoline :vas-y fonce, ça me rappelle quand j’etais petite et que je rentrais avec des mauvaises notes, je disais que oui MAIS Julie, Anne, Sophie elles avaient encore des moins bonnes notes….Shopgirl : je te donne completement raison, hihihiLoukoum 1ere : t’as vu comme je suis forte, trop balaise Miss Zen !Kriss : je te conseille le poulet au pain d’epice, miammiam et a bientot pour la tres officielle presentation des Miss Zen’s shoes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s