Uncategorized

Day 2 : Young Lady


Mon avenir prend forme dans un bel immeuble de Madison Avenue car la Ross&Wichcraft est restée fidèle à cette prestigieuse adresse. L’état major semble avoir décidé quel sera exactement mon futur rôle. Et il y a pas à dire : ils savent emballer la marchandise avec des beaux mots ronflants et plein d’importance.
Je retrouve petit à petit mes marques et je retrouve ces bons vieux américains : leur dévouement au culte de l’efficacité et de la rapidité. Pour exister ici, il faut tout faire fort : parler fort, marcher fort, taper fort (et pas seulement sur son clavier). Comme des enfants, il faut faire du bruit pour exister. Mais je crois qu’ils ne savent pas exister, ils doivent se définir par leur boulot, leur titre, leur blackberry, leur conquête du corner office… Les filles sont pires. Omnibulées qu’elles sont à faire peur aux hommes et aux êtres humains en général.
En fin de journée, j’ai retrouvé Manhattan, son odeur entre l’âcreté du métro et le salé-sucré des vendeurs de rue : petit parcours de reconnaissance des Banana, J. Crew, Barnes et autres. Je me lancerai plus tard – ça me fait toujours ça au début, tout ce choix me saoule..
J’ai repris (un peu) courage seule face à mon assiette et mon verre de vin : un voisin de table qui me faisait vaguement penser à Bobby Kennedy et un « tank you young lady » d’un vieux serveur. Comme on dit dans la pub : priceless. Et puis quelques pas dans la nuit froide avec vue sur l’Empire State Building….

12 réflexions au sujet de « Day 2 : Young Lady »

  1. Hé hé crois-en mon expérience de Marilyn Monroe : fuis tout ce qui ressemble de près ou de loin à Bobby K. !!! 😉A bientôt Miss Zen… reste telle que tu es… vraie !

    J'aime

  2. Frieda: merci en voilà une idée…entomologisteG. caramba ???? à la limite salsa….Mousse :à ma façon, j’aime pasme fondre dans un moule !Le chat : j’ai vu plein de petits chatons suuper mignons et je les ai pris en photo. Bobby était quand même plus sage que son grand frèreMarie-Helene : je ne sais ils étaient en vitrine d’un magazin japonnais ????Miss Brownie : merci enfin analyse, mon point de vue….Nina : oh je ne sais pas si ils adorent mais moi je m’amuse à les décortiquerLili ; oh non je ne m’habituerai jamais – je ne voudrai pas venir travailler ici pour rien au monde – je déteste leurs pseudos relations humaines, brrrrrrrr

    J'aime

  3. mmm… c’est bien de lire New York, d’imaginer les déambulations d’une miss zen sur le macadam de manhattan… J’ai vu cette ville une fois, une dizaine de jours. J’en garde une jolie trace écrite… Profitez bien de ces jours qui dépaysent.

    J'aime

  4. Faire du bruit pr se faire remarquer ? Ca me ressemble si peu :s, je ne pourrais pas travailler là bas !Et Bobby a quand même aussi mal fini que son frère mais l’ambiance que tu nous décris est délicieuse …

    J'aime

  5. Miss Zen, c’est Miss K…qui vient te rendre visite de temps à autre.Tu demeures fidèle au poste et à toi-même: ton blog est toujours présent au rendez-vous, intimiste et serein: bravo et bonne continuation!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s