Uncategorized

Baume d’été

J’ai passé mon dimanche après-midi avec Lucille.
Lucille est une adolescente mal dans sa peau – tellement mal qu’elle voudrait disparaître de sa peau.
Lucille a compris toute petite qu’elle ne correspondait pas au MODELE.
Elle décide que plus tard elle ressemblera à sa poupée grande et longiligne.
Elle le deviendra : grande, longiligne et anorexique.
Mais elle ne correspond toujours pas au modèle, elle ne plait toujours pas aux garçons, elle ne comprend pas les filles. La norme lui fait peur.

Moi aussi parfois la norme me fait peur. Peut-être parce que petite je n’avais pas non plus l’impression de correspondre au modèle. Par contre, j’ai très bien réussi ma conversion. Un œil non averti ne verrait qu’une professionnelle souriante, efficace, dévouée. Mais cers derniers temps, la petite fille crie. Elle ne veut plus se taire, elle hurle dans mes oreilles quand assise aux milieux d’hommes en costume sombre, chemise blanche et cravate rouge éructant des mots qui n’en sont pas « overhead, margin, procurement, corporate », elle explose entre mes oreilles. Elle voudrait s’encourir mais son aînée lui répond « ce n’est pas raisonnable, tu as des devoirs, des responsabilités, des projets, des rêves qui coûtent cher et c’est la crise». Alors la petite fille est tellement déçue, elle boude, elle prévient qu’un jour, elle s’en ira définitivement, elle ne sera plus mon amie. Et ma petite voix se taira.

J’ai beaucoup aimé Lucille, ses murs intérieurs, ses angoisses, sa douceur, ses résignations inutiles mais qui l’aident à vivre. Quand l’horizon est trop loin, trop inaccessible, on finit par s’accrocher à des petites choses. Plutôt que de regarder au loin, on regarde ses pieds, son ventre, son reflet tout sauf cet horizon qu’on ne sait plus comment faire pour atteindre. Chaque jour, un petit pas – chaque jour, une petite consolation. Et demain est un autre jour, plus près de l’horizon.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Baume d’été »

  1. quelle incroyable misère que cette maladie anorexie! Ma cousine en est atteinte depuis 10 ans et je crois bien que personne ne la comprend.Être un peu étanche aux dictacts des normes, ça me semble très précieux.

    J'aime

  2. Miss Zen, tu as la chance de te souvenir de la petite fille que tu étais…. tu as la chance de la sentir en toi, de savoir ce qu’elle voudrait pour toi/vous… elle va pas partir car tu es connectée avec elle… juste, laisse lui un peu plus de place, pour voir…Tu as ce sens du détail, de l’attention, une sensibilité humaine rare… ne t’inquiète pas, persévère sur ton chemin, même s’il semble escarpé…je t’embrasse fort.

    J'aime

  3. garde la petite fille qui est en toi!! moi aussi il m’arrive d’avoir envie de tout envoyé balader face a des gens incapables de sentir ce qu’est la vraie vie; des moments d’echanges, de complicités. Prendre du recul face a notre monde actuel, tellement intransigeant, qui laisse peu de place aux reves et a la créativité sous toutes ses formes.

    J'aime

  4. Rhaaaa, corporate, machin, machin, je ne supporte plus moins non plus, et je ne suis plus une petite fille depuis longtemps !Ne t’éloigne pas trop de la petite fille, tu as raison, il ne faut pas céder sur tout.

    J'aime

  5. La petite fille ne s’efface jamais vraiment, je crois et tant mieux !Je veux qu’elle reste toujours, qu’elle garde ce regard sur la grande fille qui ne sait pas où elle va …Notre monde est dur pour les personnes sensibles aux émotions, ce n’est pas nous qui sommes mal mais bien la société ;).douces bises

    J'aime

  6. « If we lose the time before us,The future will ignore us,We should use it, we could use it, Lessons in love »Level 42, Lessons in love

    J'aime

  7. etre dans la norme, entrer dans le rang, c’est tout simplement disparaitre…enfant aussi, j’me sentais completement à coté de la plaque mais quelque chose me disait que cette difference me protegera.soyons fieres d’etre differentes et soit fiere de garder une petite fille en toi, j’espere que ma ptite voix à moi ne s’eteindra pas

    J'aime

  8. Ilou : c’est le bon mot « etanche » – mais pas facile pour les grandes sensibles. J’espere que ta cousine retrouvera le chemin de la sereniteLe Chat : dis-moi le chat, ce n’est pas ce week-end qu’on devait aller se raconter nos vies ? J’ai de la chance, moi !Poetic Chelesea : tu résumes bien ce que je ressens….Fauvette : oh non, ne pas ceder mais parfois j’ai moins de force face à cette grande machineMarie Helene : c’est vraiment beau ce que tu m’écris – voila qui me plait énormementShopgirl : c’est vrai que je me vois toujours comme un peu inadaptée alors que c’est juste le monde qui ne tourne pas rond !Flabber : « if we lose the time before us » à imaginer le pire – alors on perd le présent ?Dinosaurus : j’étais aussi en marge à l’école – j’avais des copines mais je remarquais bien qu’elles ne vivaient pas sur la meme planete que moi et je trouvais que ma planete était bien mieux…..Frieda : tu as raison, c’est une farceuse

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s