Uncategorized

Ma garde-robe ne connaît pas la crise.

Je suis entièrement convaincue par ce précepte. Audrey Hepburn en est la preuve ultime : moins c’est plus.
Je sais que je ne convaincrai pas tout le monde, déjà moi parfois, j’ai du mal.

L’autre soir, je suis carrément tombée sur l’antéchrist de ma théorie. C’était sur M6. Leur dernière émission repose à nouveau sur le concept du coaching et se penche, cette fois, sur nos problèmes d’argent, de budget et de pouvoir d’achat. Nous faisions, cette semaine, la connaissance de la famille « Dumolet »

Le problème de la famille « Dumolet » est assez banal : Madame dépense des sommes pharaoniques dans les boutiques de Belleville. Madame Dumolet ne croit pas un seul mot de la théorie d’Audrey. Elle veut des fringues, du fashion, du super bling-bling. Elle accumule chaussures, sacs, et autres loques. Et hop, Madame veut les gros seins qui vont avec et (hop) 5000 euros en moins.
Pas de bol, la machine à laver des Dumolet tombe en panne. Madame voudrait bien s’acheter un modèle aussi perfectionné qu’Air Force 1 mais stupeur et roulement de tambour, elle n’a plus de sous (et ce n’est meme pas un sale coup de Bernie Madoff). Interviennent alors Monsieur et Madame Coach pour leur inculquer de bonnes et saines habitudes.
À ce stade, j’étais totalement crispée et exaspérée mais incapable d’éteindre ou de changer de chaîne. Le suspens est pourtant inexistant, on sait pertinemment que les coachs parviendront à redresser la barre et que les coachés réussiront leurs défis. J’éprouvais déjà la même fascination malsaine pour « The Nanny ».
Alors pourquoi, sommes-nous si nombreuses à regarder ?

Selon moi, ces émissions sont construites comme les contes de notre enfance et sont des versions modernes d’un scénario universel.
Prenons un conte de base . Cendrillon a des problèmes : une marâtre et deux sales garces de sœurs. Elle n’y peut rien, rien n’est de sa faute, elle a juste chopé la mauvaise belle famille. Elle accumule les épisodes malchanceux, Elle est pourtant volontaire mais le destin s’acharne et ses garces de demi-sœurs aussi. Alors que la situation semble totalement désespérée, sa marraine, la bonne fée, apparaît et d’un coup de baguette magique et après deux ou trois incantations, déclenche une avalanche de bonheurs, de princes, de châteaux et de mioches, hopla !
Prenons un épisode de M6 de base. Madame Dumolet a des problèmes : un salaire limité, les sales garces des sirènes de la consommation qui lui hurlent aux oreilles, des copines tentatrices et un mari trop mou. Elle n’y peut rien, ce n’est pas sa faute, elle voudrait bien résister mais les boutiques de Belleville sont trop près de chez elle. Elle accumule les découverts et le destin s’acharne : elle n’a plus de machine pour laver ses vêtements à la mode.
Alors que la situation semble totalement désespérée : sa marraine, les coachs de M6 apparaissent et d’un coup de baguette magique et après deux ou trois conseils simplets, déclenche une avalanche de bonheur, de Monsieur Dumolet détendu, de Madame Dumolet satisfaite d’elle-même et de banquiers heureux, hopla !

C’est moins joli qu’un dessin animé de Walt Disney mais tout aussi efficace dans la dramaturgie…
Moi je préfère suivre les conseils d’Audrey……

Publicités

17 réflexions au sujet de « Ma garde-robe ne connaît pas la crise. »

  1. Je suis sure qu’Audrey a plus de classe que Mme Dumolet !Le pire, c’est qu’effectivement, on reste scotché à ces trucs alors qu’on sait très bien comment cela va se terminer mais non. Il faut dire que parfois, c’est tellement « énorme » que l’on se demande si c’est bien réel.Et puis, ça permet de se dire qu’on est décidément, des filles très chouettes :).Bises

    J'aime

  2. Je n’ai plus la télé, zut, encore un grand moment télévisuel! en tout cas, je trouve qu’Audrey te va très bien, et je suis tellement d’accord avec ce « less is more », parfois dur à appliquer, mais on est pas peu fières quand on y arrive!

    J'aime

  3. La question est surtout, pourquoi acheter plein de trucs de mauvaise qualité qui ne durent pas ? Mieux vaut une grosse et belle pièce ? Je dis ça, ok, je viens de m’acheter un caban Chloé, je ne sais pas ce qui m’a pris … Mais quand je vois la matière laine et alpaga, c’est clair, j’en prends pour cinq ans ! Et comme je suis adepte de ta théorie d’Audrey, le modèle est basique !

    J'aime

  4. J’ai vu une petite partie de l’émission, j’ai trouvé cela parfaitement indécent et j’ai bien aimé le commentaire très poli de la coach « on n’a pas à la juger mais heu… le difficile c’est toujours de se restreindre par rapport à une situation donné ». C’est vrai que c’est marrant le pouvoir de fascination que peut exercer ce genre d’émission.Par contre j’ai trouvé cette situation tellement indécente que j’ai zappé, comme quoi la fascination est limitée.

    J'aime

  5. Zut alors, et moi qui n’ai pas la télé…Pauvre, pauvre madame Dumolet, qui n’a aucune conscience de la société de consommation, et qui de surcoît est victime de la télévision et ses coach bien-pensants…

    J'aime

  6. Heureusement que ma télé ne fonctionne plus, je crois que j’ai échappé au pire !Je suis aussi convaincue par Audrey, Mme Dumolet et nous n’avons pas les mêmes valeurs 😉Non mais franchement, la Dumolet n’apporte pas ses super fringues au pressing ?

    J'aime

  7. On se rassure comme on peut je crois … Less is more et puis de toute façon aujourd’hui hui on peut pas faire grand chose d’autre !! Pas de barnaby aujourd’hui hui pour cause de ski – je hais le ski !!

    J'aime

  8. Hé hé j’ai vu l’émission avec la famille dumollet… effarant… et comme toi g regardé !Elle avait une tête à claques, non ?!Oui of course Less is more… éloge de la simplicité 🙂

    J'aime

  9. Je n’ai pas la télé, mais ce WE suite à une histoire digne d’une mauvaise série B (évacuée de mon appart car l’immeuble d’en face menaçait de s’effondrer), j’ai pu mater une émission où un cochon vit dans son auge et deux nanas viennent tout nettoyer. Je crois que si je ne l’étais pas, ça m’a définitivement vaccinée de toute vélléités de mater de la téléréalité. Ca ne me détend pas, ça m’angoisse profondément, ce truc. Alors voir des couples de beaufs dépenser sans compter, je crois que ce serait le top de la flippe.Less is definitely more, vu que la matière m’angoisse (et plus encore lorsqu’un pompier te dit que t’as 5 minutes pour emballer tes affaires…ben comment elle aurait fait la Mère Dumolet?!!)Sinon, j’ai mis mon blog en privéidentifiant : bureautiereMdp : courteline

    J'aime

  10. à la différence près c’est que Cendrillon ce n’est VRAIMENT PAS sa faute tandis que les tarés qui ne savent pas élever un (des) mome(s) ou la blérotte qui vit au dessus de ses moyens, si… Je crois que ce genre d’émission « exaspérante » ou « crispante » comme tu le dis si bien joue surtout sur le réflexe malsain encré en nous de voir jusqu’où la bêtise humaine peut aller (et accessoirement sur celui de démontrer qu’on « vaut mieux que ça »).

    J'aime

  11. Shopgirl : c’est certain…et oui on est des filles très très chouettes !Aude : c’est bien tu restes zen !Mzelle Fraise : je me sens vraiment bien quand j’y arrive – c’est comme les régimes….Rosemary : à propos de caban, je m’étais précipitée sur un caban pas mal mais pas extra et puis j’en ai vu un très beau chez B. Bui et j’ai regretté mon empressement…..slow life, slow consommation….Zoé : tu as plus de volonté que moi, je suis restée jusqu’au bout….Marie Hélène : c’est vrai, c’est tout à fait ça !May : doublement victime, doublement manipulée et pas l’ombre d’une lueur de conscience….Ficelle : le pire est souvent plus facile d’accès….Flabber : tu es notre chef de programme….Anne-Elisabeth : non elle a su rester modeste, elle préfère mettre son argent dans des séances de bronzageWafa : comme disait Marie Hélène, c’est le retour de l’education ménagère…Mulot : pas possible de détester le ski ! Barnaby t’attendra, il a une tête de fidèle….Le Chat : une tête et une voix……La bureautiere : la Dumolet elle se suicide si ses vêtements brulent….toi, il t’arrive des histoires qui risquent de te fqire pqsser au 20.00 ! J’ai bien noté les codes, merci.Cerises et Fraises : c’était toute l’ironie de l’émission : elle parvient à économiser sur ses vêtements pour pouvoir s’acheter sa machine Rolls Royce….la moralité : économisons pour dépenser plus. Désesperant !Cécile : comme disait Shopgirl; il y a evidemment un petit côté vicieux qui nous permet de penser que nous est bien mieux et plus intelligentes…..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s