Uncategorized

Désespérément, pleine d’espoirs

Suis-je désespérément naïve, optimiste, aveugle ? Alors que l’humanité contemple le désastre de la crise financière, je demeure pleine d’espoirs.

Un autre monde va-t-il surgir des excès catastrophiques du précèdent ? J’ose espérer que cette crise engendrera une autre société, des autres règles, des autres valeurs.

Le Président Obama nous a encore livré lors de son discours sur l’état de l’Union une magistrale leçon d’espoir, une vision inspirante en invitant son pays à ne pas chercher des solutions à court terme, à voir plus loin. Il a transmis une vision d’une Amérique plus juste, plus verte, plus éduquée, mieux soignée.

Et si le monde pouvait se transformer ?
Et si on tournait le dos à un monde dédié à la rentabilité, la performance aveugle, l’autorité bête et méchante pour un monde moins agressif, moins compétitif, moins arrogant, basé sur la collaboration, la gentillesse, l’empathie, l’aide. Serait-ce possible alors ?
Il faut lire l’edito de Philippe Thureau-Dangin dans Courrier International pour boire un grand verre d’optimisme .

Et si en France, on retournait aussi à nos valeurs, à nos forces pas dans un esprit conservateur et nostalgique mais avec un regard neuf sur la qualité de l’alimentation, la culture, les soins de santé, les écoles, le patrimoine …. Et si on se re-inventait en bâtissant sur nos forces, nos vrais besoins, nos désirs finalement pas si commerciaux ?

Et puis je lis que Total, annonçant pourtant des résultats mirobolants, va supprimer des postes, couper des coûts et son cours en bourse augmente comme par magie ?
Et puis j’écoute ce professeur de l’Hôpital Pitié Salpetrière s’alarmer de la dernière loi que le gouvernement va faire passer : « bientôt on sera soigné en fonction de nos moyens et plus de nos besoins »….
Et puis, je suis ébranlée par le témoignage de Jean-Claude Lenoir qui a fondé une association d’aide aux réfugiés de Calais. Ce qu’il raconte sur les agissements de la police est affligeant, une grosse tache sur notre démocratie.

Sarkozy est sans nul doute plus proche d’un Bush que d’un Obama, il appartient tant à ce monde qui s’écroule, il l’a tant vanté.
Peut-être que l’humanité n’apprendra rien du tout de cette crise, peut-être qu’une fois cette période de vache maigre passée, on va se rejeter comme des abrutis sur nos cartes de crédit, nos grosses bagnoles, nos montres en or….

Mais je veux y croire et je finirai avec la conclusion de la bio que Stefan Zweig a consacré à Erasme :
« Tout idéal reposant sur la largeur des vues de l’individu et sur la pureté de ses sentiments est destiné à demeurer l’idéal d’une aristocratie de l’esprit ; jamais cependant la croyance en une future communauté de tous les humains ne sera abandonnée, complètement, si troublée que soit l’époque… Ce qui fera la gloire d’Erasme, vaincu dans le domaine des faits, ce sera d’avoir frayé littérairement la voie à l’idée humanitaire, à cette idée très simple et en même temps éternelle que le devoir suprême de l’humanité est de devenir toujours plus humaine, toujours plus spirituelle, toujours plus compréhensive ».

J’espère…oh oui j’espère.

Publicités

13 réflexions au sujet de « Désespérément, pleine d’espoirs »

  1. Je reconnais bien là, Miss Zen, la délicatesse et la gentillesse qui t’animent dans ces quelques lignes…Quant à moi, indécrottablement toujours cynique, je reprends un petit galon!

    J'aime

  2. Il y a une leçon à tirer de cette crise : les couches sociales sont interdépendantes de la même façon que les économies. Avec la mondialisation ce ne sont pas seulement les frontières verticales qui ont eu tendance à s’estomper, mais aussi les frontières horizontales, et cette seconde idée avait échappé à tout le monde : personne ne s’imaginait que le pouvoir de groupe des parias de la société américaine (ie ceux à qui on a fait des crédits subprimes et qui n’ont pu rembourser) pouvait aller jusqu’à renverser l’ordre économique mondiale… Finalement ce n’est pas le communisme qui aura porté le plus grand coup au capitalisme, mais les prolétaires eux-mêmes, et bien malgré eux il faut le dire ! 🙂A l’heure où les décideurs allaient, dans une entente tacite, enterrer discrètement l’étendard de l’humanisme, celui-ci ressurgit comme par effet boomerang, non plus comme idéal angélique, mais comme impératif économique voire de survie ! Et ça, les humanistes eux-mêmes ne l’avaient pas vu sous cet angle… 😉

    J'aime

  3. Tu sais, je te l’ai déjà dit, mais je ne peux m’empêcher de me répéter : tu es douée Miss Zen, très douée… tu as un réel talent d’écriture…En réponse à ton billet, oui cette crise a déjà changé des choses pour moi… chaque dépense est savourée, un café pris en terrasse, un achat chez Monop (même si je leur fait encore la gueule), une paire de chaussures reçue en cadeau… tout prend une valeur certaine…je t’embrasse fort.(oui oui avec les beaux jours Miss Elisa se fera un plaisir de dégainer son plus craquant sourire et de remballer ses larmes pour faire ta connaissance !)

    J'aime

  4. C’est si bien dit ! Ton billet reflète exactement ce que je pense de tout ça. Mais ce qui est certain, c’est qu’on est loin du « pire » de la crise. C’est seulement quand la crise aura atteint son paroxysme qu’on pourra entrevoir le dénouement. En attendant, il n’y a plus qu’à espérer, effectivement.

    J'aime

  5. C’est une très belle note (mais comme toujours). Ce fameux professeur de la pitié donne une conférence à ma fac mercredi et j’essaierai d’y aller.J’espère aussi. D’ailleurs je refuse d’aller dans le filon de la psychose ambiante; pourtant vraiment mon entourage est extrêmement touché (et en premier lieu l’homme avec lequel je vis!).Pour ce qui est de Total, c’est drôle mais j’en ai parlé à un ami qui travaille sur ledit site. Et apparemment (mais je mais des si), il y aurait une énorme mésinformation journalistique derrière tout ça. L’actuelle usine obsolète ne verra pas ses postes partant en retraite remplacés, mais un nouveau site sera créé avec création de plusieurs centaines d’emploi. Après j’ai rien vérifié. Ce ne sont pas mes propos mais ceux d’un employé Total. Mais je transmets.Tout ça pour dire que ce qui m’agace pas mal aussi de cette situation, c’est les médias qui parfois semblent partir un peu en vrille.Après j’avoue que je suis étudiante et que je n’ai pas de vision directe de tout ça : moi la crise je la vie à travers mon conjoint, mes parents, mes amis etc…Perso mes bourses d’études ont augmenté et le carburant baissé, du coup il serait malhonnête de dire que personnellement je vis moins bien qu’il y a un an.(mais ça n’appartient qu’à moi, et je mets énormément de bémols autour de ça, je voulais juste apporter un point de vue peut être différent…)

    J'aime

  6. Encore un billet tout plein de douceur et d’espoir … Tu ne connais pas la crise sur ce point-là !Pour la crise économique … Entretenue par Papa-Maman, je t’avouerai que je ne la sens pas vraiment passer, j’ai de la chance.

    J'aime

  7. c’est ton titre, parfait, qui résume bien… (j’ai pas trop d’espoir quand même) (mais j’essaie de transmettre à mon fils par exemple des outils et un regard pour que ça change un jour…)Tu décris ça avec beaucoup de justesse.

    J'aime

  8. Même avant la crise, il y avait parfois de quoi être désespérée par ce qui se passe dans ce vaste monde, la cruauté, la violence, la cupidité… Mais il y avait aussi toujours une petite lumière en nous pour entretenir l’espoir, balayer ce désespoir…Aujourd’hui, la crise amplifie les raisons de désespérer, mais comme toi, je m’accroche et résiste : je veux moi aussi, être pleine d’espoirs…Très beau billet Miss Zen, merci.

    J'aime

  9. Passionnée et définitivement intéressante tu es (sans rapport aucun avec yoda) ! sais tu que cette humanité est « un formidable trait de caractère » !

    J'aime

  10. Miss K : ben ça alors, ça fait un bail : alors moi aussi, je reprends un petit galon.Flabber : belle analyse et regard intransigeant, comme toujours !Marie-Helene : c’est bien une de mes craintes.Le Chat : merci, merci tres cher chat. Moi aussi, je change ma maniere de consommer, mes envies sont autres, l’aboutissement d’une réflexion entamée suite à  » L’art de la simplicité » qu’un petit chat m’avait conseillé, il y a bien longtemps deja…..Plume : je lisais justement un article sur les actifs toxiques, toujours pas vraiment chiffrés, toujours pas vraiment localisés : tic, tac fait la bombe à retardement ?Carobine : il était brillant lors de cette interview ! Moi non plus pour l’instant, je ne suis pas personnellement touchée mais des amis, des collegues, …. et cette angoisse permanente qui sera le prochain, quand s’arretera l’hémorragie ? Mais sinon si la crise permet d’arreter le délire de la flambé des prix qui frisait parfois le pure « fouttage de gueule ».Anne-Elisabeth : profite bien de cette période bénie !Ficelle : et bien merci et oui je crois qu’il faut essayer de transmettre aux plus jeunes une vision optimiste. J’avais d’ailleurs beaucoup aimé la chute du discours d’investiture d’Obama.Fauvette : la petite lumiere est une belle image qui correspond bien à ce climat. merci !Mulot : tu enchantes mon dimanche et mon dimanche soir : ce qui est un exploit. Merci mille fois Mulot !Ilou : je vais suivre tes conseils et encouragements ! Merci beaucoup.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s