Uncategorized

Sweet Dreams


Abrutie. Mes journées ne m’appartiennent plus. Mes nuits me retiennent au petit matin. Je ne cours plus, je ne lis presque plus, je ne me promène plus le nez au vent…..

Tellement abrutie que j’ai regardé, avachie, 3 épisodes de Gray’s Anatomy : les épisodes où Meredith se noie ou se suicide, ce n’est pas clair. Et, il a bien fallu 3 épisodes pour savoir
1) si on allait remarquer qu’elle était tombée dans l’eau
2) qui allait la sauver des eaux (c’est McDreamy qui s’y colle)
3) si on allait la ranimer ?
4) comment allait-on la ranimer ?
5) et si elle avait envie d’être ranimée ?

C’était bien émouvant mais pas du tout crédible.

Le matin où elle se suicide, plus ou moins, mais pas vraiment, Mcdreamy l’avait tendrement embrassé en lui faisant une déclaration que seul un scénariste hollywoodien, très expérimenté, est capable d’écrire. Quand un homme comme McDreamy vous susurre des mots pareils à 3 cm de votre bouche, vous n’hésitez pas en tombant à l’eau, vous vous battez comme une lionne pour retourner dans ses bras….

Finalement, ma vie ressemble en de nombreux points à celle d’une interne d’un grand hôpital, les McDreamy et McSteamy en moins. Ma vie est un projet professionnel. Je dors, je me lave, je travaille, je mange mal, je dors etc.…..

Alors, le soir avant de m’endormir, je ferme les yeux et je repars vers ces vacances toscanes, ces moments magiques :
« Il était one fois derrière un petit bois, au milieu des vignes, une bâtisse où Miss Zen passait ses vacances……
Au petit matin, les oiseaux sifflotent doucement. Je me lève, tout le monde dort, l’air est frais et calme. J’enfile mon maillot, mes pieds s’enfoncent dans l’herbe humide ; je plonge, l’eau froide file le long de mon corps, ma peau se hérisse, j’avance, je nage au milieu des nuages, des vignes et des collines. Le soleil entame son ascension, je frissonne dans ma serviette de bain, assise une tasse de thé à la main, je pose mon carnet sur la petite table en fer qui chauffe lentement sous les rayons. La journée est une page blanche, un collier de plaisirs impromptus : sieste au soleil, romans lourds, Sienne ou Arezzo, petits restaus dans des villages perdus. Sur la grande terrasse en bois, je déjeune pieds nus : le pain est épais, couvert de miel de châtaigner…. »

Je m’endors avec un goût de sucre sur les lèvres….en attendant des jours plus calmes et des moments plus doux.

Publicités

15 réflexions au sujet de « Sweet Dreams »

  1. Le côté trépidant des choses de la vie est parfois une source d’épuisement … Que ce soit répétitif ou non je te le confirme ! On a des périodes où on marche sans trop réfléchir, c’est peut être synonyme de changement (ou le désir de changer)! Allez courage !! les beaux jours reviennent, les jours changent !! Bisettes de fin de semaine =^^=

    J'aime

  2. nos journées tunnels se ressemblent, semble-t-il… je sors de l’agence hagarde, les yeux rougis, et je mets quelques minutes à me rendre compte que le ciel est d’un bleu franc, que les forsythias se donnent et que le cerisier du japon m’offre une des images que je préfère, ce rose sur fond bleu… moi aussi, j’adore m’échapper. Joli texte, Miss Zen. Bon courage.

    J'aime

  3. Ces 3 épisodes sont troublants, je la comprends de moins en moins Meredith mais me retrouve drôlement dans le discours d’Izzie sur l’espoir, il faut y croire …Tiens bon. Les vacances reviendront.Bisous

    J'aime

  4. ah le miel… ah La Toscane… ah les rêves… s’y accrocher, en réaliser certains, en espérer d’autres…Dis, tu voudrais pas t’offrir un bon massage histoire de décompresser ? Parce que Le Chat n’aime pas te savoir comme ça !Take care.ps : je partagerais bien le même rêve que le tien, et si tu veux je t’apporterais, en plus du miel et du pain, le journal du jour 😉

    J'aime

  5. abrutie tu as raison, pas facile de tenir le rythme ;je reve de vacances au soleil, a un rythme aussi doux que celui que tu nous decris.j’espere que ce moment arrivera vite meme si j’ai eu une pause detente la semaine dernière qui s’est vite evaporé dans la brume de mon esprit.

    J'aime

  6. Mulot : oui les jours s’allongent – bon dimanche !Mathilde : les vacances cristallisent nos besoins d’autre chose…May : merci – essayer de ne pas trop se laisser emporter par la spirale en prenant le temps de regarder les petits plaisirs qui passent….Ficelle : si tu veux ! mais faut encore s’accrocher qq mois.Fauvette: tu as vu ce beau soleil samedi !!! Stefoo : moi je suis tellement à fond que je n’arrive pas à m’endormir, ca continue de turbiner.Anne-Elizabeth : concentrons-nous sur le rebondissement !Marie Helene : belle idée : il est vrai que dans ces moments là : la poesie est toujours source de repos.Shopgirl : Meredith est un drole de personnage mais attachante malgré tout avec tous ses défauts, ses hésitations….. bisous et oui, oui ne jamais perdre espoir !Le Chat : on s’en paye un toutes les deux ? Et tu viens quand tu veux dans mon reve….G: il le faut et je le veux. Ca suffira ?Poetic Chelsea : les pauses s’envolent souvent dans la liste de tout ce qu’on doit faire….

    J'aime

  7. Je me reconnais tellement là dedans! parfois je pourrais m’endormir debout, comme la dame! et c’est ces jours- là où je regarde Gray’s Anatomy aussi. Ou Dr House.Tout en tricotant. VIVE LE TRICOT LIBRE!!

    J'aime

  8. hé hé je l’ai fait vendredi dernier en laissant Malabarette une heure à mes beaux parents… maintenant c’est eux qui en auraient bien besoin, elle a pleuré 3/4 heures !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s