Uncategorized

Une autre route


Il y a des moments dans la vie où l’on sait que tout va changer : on ne sait pas encore comment, ni quand. On voudrait être certaine, c’est impossible. On sent que quelque chose nous pousse lentement. On avance jusqu’au bout du plongeoir, on sait que ce sera un grand saut, on ne sait pas encore si l’eau sera glacée ou si l’eau sera chaude.

Je ne sais pas quand je ferai ce grand plongeon, je ne suis pas certaine de comment cela se passera. Mais je sens cette force, cette résolution. Quel que soit mon karma : il est temps de faire autre chose de ma vie. Cela fait longtemps que je me pose des questions, que je cherche sans trouver mais depuis quelque temps, j’ai abandonné mes peurs et mes angoisses, j’ai rompu mes chaînes.

Le phénomène a commencé à NY. J’étais en haut de la vague comme on dit « augmentation, félicitation des bigs boss, tape dans le dos, promesse de bonus, invitation au dîner annuel des grands pontes…. »
Et pourtant dans cette salle de réunion, il y avait cette petite voix bienveillante; pas ma petite voix habituelle qui me murmure avec obstination « tu n’es pas assez bien, pas assez intelligente, pas assez ambitieuse, pas assez mince, pas assez musclée, pas assez organisée, pas assez, pas assez….. ». Non, c’était une petite voix douce et calme qui me disait « ce n’est pas ta vie, ta vie n’est pas un calcul de process, Une optimisation de méthodes de travail, des préparations de résultats … ».
Je sentais que cette voix me voulait du bien mais je l’ai chassée « mais si, j’y arriverai ! ».
C’est tout moi, je chasse les gentilles petites voix alors que j’écoute avec attention les vilaines garces….

Au mois de mai, me voilà à Barcelone, j’étais arrivée stressée, et trop tôt pour un RDV. Je n’avais pas envie d’attendre dans un bureau trop climatisé. Je suis partie à la recherche d’un café et je suis tombée sur une petite place en terre, bordée d’arbres et de bancs. Je m’y suis assise, je sentais la chaleur du soleil. La petite voix est revenue et j’ai éprouvé un drôle de truc; un truc que je n’avais pas ressenti depuis des années : une certitude.
Cette fois-ci, je l’ai crue, j’ai su qu’elle me disait la vérité « quoi qu’il arrive, quelles que soient les épreuves ou les réussites, tout ira bien, tout ira pour le mieux, quoi que tu décides, quoi qu’il arrive, tu trouveras mais tu dois changer de chemin, ce n’est pas la bonne route… ».
Cette nuit-là, j’ai dormi profondément et paisiblement. Je me suis réveillée avec une étrange sensation de calme. J’ai pris tout mon temps. Et depuis je continue, je ne cours pas, je ne prouve rien, je respire. Je n’ai pas de plan, d’agenda, pas de délais. J’avance : je ne sais pas encore exactement vers quoi, je ne sais pas encore si la route sera toujours aussi douce ou si je croiserai des ravins et des orages mais je sais que j’avance vers autre chose…
Et en guise de conclusion, j’ai ce refrain qui me trotte dans la tête depuis quelque temps :

« Je ne fais pourtant de tort à personne, en suivant mon chemin de petit bonhomme
mais les braves gens n’aiment pas que..
L’on suive une autre route qu’eux. »
G. Brassens, La Mauvaise Réputation

19 réflexions au sujet de « Une autre route »

  1. Laisse toi guider par cette douce certitude, cela serait peut-être la sérénité, la maturité… Et puis ce moteur qui ronronne en toi, toi plus que n'importe qui sait combien il m'a fait vivre alors que j'étais morte à un moment de ma vie, un coeur qui bat pour deux, alors quand ces deux coeurs battent à l'unisson je ne peux qu'imaginer la sérénité qui en découle! Enjoy…

    J'aime

  2. ça me fait penser à plein de choses, de souvenirs… cette force tranquille qui s'installe et qui ne nous quitte plus… après les embûches, les pleurs, la peur… comme si le chemin devait être difficile mais qu'une fois la lumière trouvée elle illuminait d'évidence la suite du chemin.

    (PA 1 : encore une fois Miss Zen, un très beau billet…)

    (ps 2 : chaque chose en son temps 😉

    J'aime

  3. je pense que la pulsion de vie est très forte chez toi et c'est elle qui te fait douter de ces moments morts au travail et dans la spirale de la compétition. Mais je pense que c'est cette même pulsion qui te fait apprécier tout ce que la vie offre et que tu sais si bien repérer et transmettre dans tes billets.
    Pour le reste, la vie m'a appris qu'il n'y a rien de magique et que quels que soient les changements de direction, il y a de très belles surprises mais également des difficultés. Au final, ce sont la sérénité et la tranquilité qui doivent l'emporter…n'est ce pas ça, le bonheur d'ailleurs?

    J'aime

  4. cette photo, j'ai l'impression d'en avoir déjà rêvé, c'est étrange!
    je suis touchée par ce que tu dis, les petites voix dans ta tête et cette envie de changer de route. je crois qu'il faut suivre cette certitude et écouter ton coeur!
    ton post me donne du courage pour avancer, merci! 🙂

    J'aime

  5. C'est marrant mais vers septembre / Octobre, j'avais la même petite voix…
    Celle qui te pousse à te demander vraiment quel sens tu veux donner à ta vie.
    Et puis sans trop y réfléchir, je me suis lancée.je ne supportais de vivre là bas…de voir ces gens là…dans environnement là…
    J'ai postulé à l'aveugle n'importe où même à m'étranger.
    Je suis arrivée ici. Et depuis cette « mutation », j'ai ce sentiment indescriptible qui me dit que les choses n'ont pas finies de se transformer…
    J'ai changé et je change encore.
    J'ai fait fi des autres…de leurs opinions nauséabondes.
    Je m'approche de moi même, de ma vraie vie…
    Que c'est bon…..

    J'aime

  6. Tu as « rompu tes chaînes » sans fracas ni fureur. Cela te ressemble Miss Zen.
    Ce n'est plus ta vie, tu le sais, tu l'acceptes, tu l'écris, et tu le publies !
    Mais c'est formidable !
    Je suis très heureuse pour toi,
    tout devrait bien se passer hein ?

    J'aime

  7. Très beau texte…Tu sais, je ne pense pas que tu ne sois « pas assez » pour l'univers dans lequel tu évolues actuellement.
    Au contraire, je pense que si tu n'y es pas bien à 100%, c'est parce que tu es trop. Beaucoup trop bien pour eux

    J'aime

  8. Je t'imagine sur ta place en terre battue à écouter le soleil.
    C'est rare qu'on se laisse faire, ils sont peu nombreux, ces moments où l'on accepte de ne pas chasser cette voix.
    C'est souvent au nom de la raison, du reste, que l'on s'en débarrasse. Mais si on sait l'accueillir, la cueillir au bon moment, alors c'est le bonheur ! Parce qu'en général, elle ne vient pas toute seule cette petite voix, mais avec plein de promesses (et d'écueils, sinon ce n'est pas drôle).
    -Soupir- ça fait longtemps qu'elle n'est pas venue chez moi… et je suis très contente pour toi !

    J'aime

  9. Juste…suis la route que u te rêves. C'est le meilleur moyen d'être « à ta place » tout le temps. Je suis heureuse pour toi si cette décision est celle dont, inconsciemment, tu avais besoin.

    J'aime

  10. Ce que j'aime dans ce texte c'est la certitude qui s'en dégage. Un changement de vie c'est d'abord prendre conscience que « ce que je suis ne correspond pas à ce que je veux être » puis décider d'aller se chercher.

    Et cette certitude que je sens dans ton texte sera ta meilleure alliée.

    Vas au bout. Sois confiante.

    Et tiens nous au courant !

    J'aime

  11. Lili : houlala « sérénité, maturité », disons plutôt quelques éclairs de ces sentiments…mais quand même beaucoup de questions, de vieilles peurs…

    Rosemary : ta méthode me semble excellente ! A force de réfléchir et de planifier…

    Le Chat : le chemin est par moment encore un peu éffrayant, les vieux réflexes d'échec mais j'essaye de toutes mes forces de ne pas communiquer ces peurs, ces angoisses ! Merci pour le compliment 🙂

    Toute Petite : merci !

    JM : il me semble que sérénité et tranquilité devraient toujours être les 2 pilliers de nos chemins si scabreux soient-ils….

    Aude : mais la peur est encore là mais je la regarde bien droit dans les yeux, je ne la crois plus sur parole, je sais qu'elle ment…souvent !

    Lisa : merci à toi – alors bonne route à toi aussi.

    MoO : une fois qu'on commence à faire tourner la roue, elle peut aller loin… Le tout est d'avoir le courage de la faire tourner à nouveau et de faire confiance.

    Anne-Elizabeth : fais-moi confiance !

    Fauvette : tu es mon autre petite voix !!!!!

    Ficelle : je crois aussi !

    Marie-Hélène : il y a ceux qui font ce qu'ils aiment et ils la gagnent en « vivant » et ceux qui subissent : voila trop longtemps que je fais partie du 2ième camp !

    La Bureautière : c'est vrai qu'il est parfois facile de se laisser démoraliser par les gros égos vides des autres : j'essaye de chasser la petite voix avec de l'humour. C'est pour ça que j'adore ton blog, c'est une vraie thérapie contre la connerie au boulot.

    May: non cette petite voix ne vient pas toute seule – il y a des évenements déclencheurs !

    Eré : c'est à dire que tout à coup, ce n'est plus une décision mais une évidence…

    Plume : si je le savais ! Disons que cette route sera plus calme, plus sereine, plus créative…..

    Luc: c'est tout à fait ça et c'est ce que j'expliquais à Eré : quand les évidences font surface avec toutes leurs forces, ce ne sont plus seulement de vagues plans ….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s