Uncategorized

Miss Zen et les paradoxes

Assise dans mon fauteuil, le soleil vient chatouiller mon ventre…
Je pense à ma vie rêvée…je pense à ce livre, je pense à ma vie de maman…
Je m’autorise à voir la vie en rose : profiter de ces mois entre deux rives, profiter de ce renouveau, de ces promesses…

J’aime porter n’importe quoi le dimanche matin. Je m’imagine en pyjama d’homme et peignoir en coton d’Egypte, bordé d’un très chic liseré bleu marine : une sorte de Katharine Hepburn racée…
Mais voilà, je finis toujours en romanichelle avec pyjama bariolé, pantoufles chinoises à fleurs, chaussettes à motifs ridicules et mon gros gilet bouclette rose fushia bordé d’un gros ruban de velours marron (acheté à Kansas City un soir de jet-lag prononcé)…..

Il me semble que Sophie Marceau n’a jamais été aussi belle, je rêve de son teint, de la couleur ambrée de sa peau, de ce corps fuselé….
Mais je fonds devant la joie de vivre et l’énergie d’Hélène Darozze (excellent documentaire de Vivolta sur cette chef étoilée). Elle aime les bonnes choses, elle les recherche, elle les savoure et ça se voit dans ce corps tout en rondeur suave….

Même débat en suivant deux mamans : la première pousse un enfant de 2 ans, elle pèse 42 kilos toute habillée et mouillée, elle est moulée dans un slim, perchée sur des boots à talon, sa crinière brillante est parfaitement coiffée dans une vieille casquette chic. Son fils pourrait poser dans un magazine….
La deuxième est juste fagotée : de vieux mocassins, un pull sans couleur, ni forme, un jeans qui met très en valeur un gros popotin, moelleux et probablement cellulitique. Ses filles sortent du catalogue Cyrillus de 1978.
Et pourtant, elle est bien plus radieuse que la première, probablement plus en paix….
Ah cette fichue tyrannie des apparences….

Et comme toujours cette envie de faire mille choses, ce papillonnement permanent, ce manque de discipline et pourtant cette envie de rituels, d’habitudes…

Publicités

11 réflexions au sujet de « Miss Zen et les paradoxes »

  1. Peut-être que la maman juste fagotée n'a pas eu le temps de mieux se préparer aujourd'hui ? Ou qu'elle s'est toujours fichue des apparences ?
    De toutes façons, tant que tu te sens bien, peu importe ce que pensent les autres !

    J'aime

  2. Oui, les apparences des autres en face de son apparence à soi est une chose douloureuse. On a beau lutter et s'armer de confiance en soi et se dire que c'est « dedans » que ça compte, il y a toujours une « mieux » qui passe devant nous pour nous plonger dans le doute…
    Et pourtant, c'est vrai, c'est dedans que ça compte !
    Quant à la tenue du dimanche, je suis assez d'accord, elle ressemble rarement aux fantasmes qu'on s'en fait 😉
    Cultivons donc nos paradoxes (qui nous donnent ce charme indéfinissable que même un tee-shirt mickey ne saurait effacer) (je précise quand même que je n'ai pas de tee-shirt mickey… 😉

    J'aime

  3. Alors.
    Sophie Marceau dit partout dans la presse qu'elle doit sa beauté à son bonheur. Je comprend, ô combien.
    C'est important de se faire belle. important pour soi. Pour les autres aussi.
    C'est important quand une petite fille vous dit « Maman, tu sais, ce matin je n'ai pas osé te dire, mais tu es très belle dans cette robe ».
    Evidemment que le bonheur rend beau.
    (et ce que j'aime aussi chez ma fille, c'est qu'elle ne me dit pas « Maman, tu sais, ce matin, je n'ai pas osé te dire mais ce pull que tu portes le dimanche matin… il est franchement moche »…)

    J'aime

  4. Ceci dit… C'est vrai que peu importe ce que pensent les autres, du moment que tu sens bien. Il ne faut juste pas arriver au point où tu te sentais bien… jusqu'à ce que les autres te regardent ;o)

    J'aime

  5. Idem, je ne ressemble pas à grand chose le Dimanche surtout que ma moitié a décidé d'aller passer le we à la montagne mais c'est jour de relache … il serait dommage de la gacher par les contraintes futiles de la semaine !

    J'aime

  6. A chaque fois que je descends chercher mon courrier le samedi matin, vêtue d'un douillet pantalon et d'un pull informe,les charentaises aux pieds… eh bien je rencontre des voisins bien pomponnés et bien habillés…

    Bon cela me fait rire, mais eux ils ont toujours l'air, comment dire, gênés ou envieux ?

    Je t'embrasse jolie Miss Zen.

    J'aime

  7. Anne-Elisabeth : je crois qu'elle s'en fiche et qu'elle a d'autres plaisirs….et c'est tres bien ainsi !

    Miss Brownie : et puis on est bien au chaud….

    Ficelle : oh oui le doute même les jours ou on se sent bien dedans, confiante….tout a coup cette ombre : c'est idiot mais bon !

    May : c'est vrai, je crois qu'il faut d'abord se plaire, se sentir bien et le reste suit….mais c'est pas gagne tous les jours !

    Aude : pour l'instant, j'ai l'impression d'être une grosse oie anémique mais ça ira mieux quand je pourrai me reposer un peu….vive le congé mat !

    Tardis Girl : vive les dimanche et en ce moment je m'habillerais bien tous les jours comme un dimanche !

    Isa : le dimanche lâchons-nous et pas que le dimanche…..

    Fauvette : je dirais envieux, quelle barbe de devoir se pomponner le dimanche !!

    J'aime

  8. J'ai pris un goûter avec des femmes qui travaillent dans une usine. Elles riaient,parlaient des choses simples de la vie. Puis j'ai lu le même jour un blog de fille sur lequel la fille qui a un bon job à Paris y raconte ses dépressions et son alcoolisme.
    Comme quoi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s