Uncategorized

Chronique d’une maman débutante : L’accouchement, en route vers le bonheur ?

J’ai aimé accoucher. J’ai aimé partager ces heures avec le castor hors du temps, en suspension, impatiente de rencontrer notre petit bonhomme.
Que soit béni l’homme ou la femme qui a inventé la péridurale. Je n’ai rien senti ou presque jusqu’à la fin. Et pourtant la fin fut cataclysmique. Je vous passe les détails : je n’ai jamais supporté ces histoires d’accouchement pénible que certaines femmes aiment détailler ad nauseam.

Quand Antoine est sorti, je l’ai entendu crier. Le gynéco l’a posé quelques secondes sur mon ventre, j’ai senti un peu de chaleur, et puis rien. Il est parti très vite dans les bras du pédiatre. A ce moment-là, la tête me tourne. Mais je n’ai peur de rien, je suis exsangue,…… . Je suis un solide petit soldat. J’ai toujours été un bon soldat.

Le pédiatre revient pour m’annoncer que le bébé va très bien. Je ne peux pas le prendre, je suis trop faible. Le Castor reste à côté de moi avec Antoine dans ses bras. On a baissé les lumières, je l’aperçois un peu. Même dans la pénombre, je vois qu’il ressemble a son père. On m’installe dans ma chambre, baxters, anti-douleurs, sonde : je sombre et Antoine part à la nurserie…. J’ai raté une marche, j’ai trébuché : je n’ai pas l’impression d’avoir enfin rencontré mon bonhomme….

Après, j’ai détesté chaque seconde passée dans cette clinique surchauffée, confinée. L’angoisse ne m’a jamais quitté. Je ne me reconnaissais pas dans le miroir le visage livide, les lèvres pâles, les yeux enflés, les pieds gonflés…. Je ne trouvais pas mes marques avec mon fils.

Ma première nuit avec lui fut catastrophique. J’avais raté cette première marche dans notre rencontre, je le regardais dans son petit berceau sans parvenir à faire le lien avec ce petit taureau que j’avais porté avec adoration. Je regardais les marques des forceps sur son visage, sur son cou. J’avais pitié pour lui, je le sentais si fragile, je ne savais pas quoi faire pour lui faire du bien. Je redoutais ses cris. Je n’étais qu’une boule de nerfs et je ne parvenais pas à l’apaiser. Je regardais le Castor, les infirmières le câliner, j’avais l’impression d’être un robot sans âme. Je n’aimais que l’heure du bain quand je pouvais papoter avec d’autres mères aussi hagardes que moi….

J’avais lu un peu partout de limiter un maximum les visites pour pouvoir se reposer avant le retour à la maison. Mais mieux vaut oublier le repos à la clinique ou à l’hôpital: je ne suis jamais parvenue à dormir sans somnifère. Les nuits sont presque aussi bruyantes que les journées. Du coup, j’avais peu de distractions, enfermée dans cette petite chambre avec mes sombres pensées.

J’ai insisté pour sortir. Je n’en pouvais plus, je devenais claustrophobique. Je sentais cette immense fatigue, mais je pensais mieux récupérer à la maison. J’ai mis Antoine dans sa combinaison et mon Castor est venu nous chercher dans son carrosse. Je savais que les premiers mois n’étaient pas un conte de fée mais je pensais laisser le pire derrière moi….

Publicités

16 réflexions au sujet de « Chronique d’une maman débutante : L’accouchement, en route vers le bonheur ? »

  1. Quelle tension…
    Je te plains sincèrement d'avoir vécu cette sensation d'avoir loupé la marche de la rencontre. Il me semble, à te lire et à mettre ton récit en regard avec mon expérience, que ce sont ces moments qui m'ont beaucoup portée pour la suite…
    La suite ! La suite ! La suite !
    (Pardon, une déformation, mon bonhomme passe son temps à dire « encor' ! encor' ! encor' ! » en ce moment ;o)

    J'aime

  2. Trois années de formation pour apprendre à couper les cheveux… rien pour apprendre à être parent ! On découvre… on s'apprend… on apprend son enfant et aussi sur soi-même ! On grandit en même temps que lui… Récupérer un maximum de repos, c'est essentiel et pourtant si difficile, surtout quand autour de nous, tout le monde demande « il fait ses nuits » alors que bb n'a encore que quelques semaines et que cela tiendrait de l'exploit… mais comme pour faire croire au monde entier qu'on est la seule à pas savoir faire dormir son enfant pendant dix heures durant… la seule à être fatiguée la nuit, le matin et même l'après-midi !
    L'équilibre, le juste équilibre, celui qui fait qu'on ne tombe pas malgré une marche loupée… celui que l'on guette pour le maintenir quand arrive le nouveau né et que le couple doit se modifier, changer ses habitudes, que notre regard se porte aussi sur l'enfant et sur son père… rien n'est plus comme avant, et pourtant, c'est bien le mari que nous avons choisi me rappelait une sage femme… n'oubliez pas votre mari !… équilibriste nous sommes, puisque nous sommes femme, épouse, maman, marraine, amante, travailleuse… écrivaine, parfois, rêveuse, et… fatiguée d'être tout ça à la fois ! mais courageuse, ambitieuse, énergique, humoriste, amicale, amoureuse, affectueuse, poête,… femme en devenir… maman d'avenir !

    J'aime

  3. rha j'ai l'impression de comprendre « par anticipation » ce que tu racontes… si mon nano ne se retourne pas tres vite on me fera une césarienne et je vais aussi louper la marche… rien que d'y penser j'ai es larmes…

    J'aime

  4. c'est très joliment et finement raconté, et tellement sincère… Et désolée pour le gadin du début mais il vous reste encore tellement de (fabuleuses) marches à grimper ensemble, qu'à l'échelle de toute une vie, ça ne me semble pas très grave. Bon courage, et reste zen !

    J'aime

  5. Moi je suis à 100% d'accord avec modelshop… on ne laisse pas un événement décider de la suite comme ça… ce n'était certainement pas comme à la télévision ni comme dans les contes de fées (ca me rappelle une vague histoire de prince charmant…) mais les moments privilégiés, tellement privilégiés que personne d'autre que toi n'aura ça avec le petit Taureau sont juste derrière la porte… Ils font déjà toc toc et ils vont bientôt vous submerger. J'ai vu la petite mimi ce weekend, trois petits mois et elle me fait des salves de sourires, un sourire et hop un autre droit derrière et encore un autre et je suis completement séduite (gaga on appelle ça…) et je me dis que ce n'est que pour moi, qu'elle me reconnait, qu'elle m'aime et qu'elle sait que je l'aime… Ton petit Taureau est encore bien petit mais dans son sommeil, dans ses rêves, dans ses biberons, dans ses pleurs même, il grandit à chaque minute et tous ces trésors s'organisent déjà et vont bientôt pointer le bout de leur nez pour toi et rien que pour toi… Je pense à toi…

    J'aime

  6. Comme toi j'ai très peu dormi à la mater..javais hâte de rentrer, pensant comme toi que ça irait mieux chez moi…ce ne fût pas simple, c'est pas encore gagné mais je commence à regarder les choses différemment…et à oser faire ce que je pense être bon pour ma douce sans attendre lavis de l'un ou de l'autre…Courage!!! tu vas y arriver!!!!
    la suite la suite!!:)

    J'aime

  7. Je savais que je n'aurais peut-être pas du lire… ça me replonge en arrière… ça me projette en avant…

    tout cela est joliment raconté, enfin de la vérité sur cet événement, que dis-je ce tremblement de terre qu'est la naissance et surtout la suite !

    Notre monde occidental est mal équipé, la maman aurait besoin d'être très entourée pour être soulagée de TOUS les à-côtés et pouvoir se consacrer uniquement à son enfant, faire connaissance avec lui, intimement, lentement, à son rythme, se reposer aussi… mais il y a tout le reste qui nous entoure, et qui rajoute à la fatigue psychologique, nerveuse, émotionnelle, physique… enfin c'est le souvenir que j'en garde….

    je t'embrasse fort Miss Zen.

    J'aime

  8. Malheureusement les premiers instants sont très importants et on t'en a privé.
    (j'ai eu les forceps aussi, il était marqué aussi, mais il n'a jamais quitté la pièce)
    pour moi c'est à partir de J3 de la montée de lait et des crevasses que les problèmes ont commencé, puis les semaines qui ont suivi avec un petit qui ne dort pas et souffre (RGO sévère).
    bonne réparation. ce blog peut y aider.

    J'aime

  9. Heureusement, il y a tout ce qui vient après, ces moments privilégiés avec bébé, les câlins, les mimis.

    J'aime lire ces notes de jeune maman et j'espère que tes premiers pas se passent bien.

    Bises

    J'aime

  10. Avec ton billet, on se rend compte de toute la difficulté de devenir maman parfois …
    J'avoue que pour TiBiscuit, la seule chose qui m'ait sauvé dans ce passage, c'est que Mr Réglisse ait passé ses nuits à mes côtés dans un petit lit inconfortable et que j'avais une super équipe autour de moi.
    La 1ère nuit, mes doudoux l'ont passé en peau à peau avec moi, la seule façon de les apaiser.

    J'aime

  11. Le petit taureau n'aime que toi.
    ne crois pas qu'il puisse te tenir rancune de quoi que ce soit. Il est dans l'instant. celui qu'il passe dans tes bras, celui où il t'entend chanter, respirer. le reste ne compte pas.
    bises à vous 3

    J'aime

  12. Après des heures de souffrances inutiles puisqu'au final j'ai eu une césarienne, on m'a aussi privé du seul moment dont je rêvais, le moment où l'on poserait mon fils sur moi et où je plongerais mes yeux dans les siens. 9 mois à attendre pour finalement le voir en coup de vent avant qu'on ne l'emmène avec son père. 2h de solitude à attendre, 2h qu'il a passé en peau à peau avec son père. C'est formidable pour eux moi j'ai dû voir un psy à la maternité. Heureusement l'équipe était géniale mais les souffrances physiques et morales de cet accouchement restent douloureux. Je pourrais en parler des heures en pleurer aussi 😦

    J'aime

  13. May : tous ces événements s'estompent petit a petit, la vie est bien faites ou notre mémoire qui efface et scanne….bises

    Claire : oh oui on grandit, on apprend tellement, c'est tres fort même si tres fatiguant ! Mon castor et moi sommes tres unis par cette naissance et c'est un énorme réconfort qd je fatigue !

    Moo : oui il faut garder son équilibre et petit a petit se redéfinir en tant que mere et femme : jongler avec les differentes facettes de cette nouvelle vie qui se met en place doucement…..

    Minisushi : ne t'en fais pas trop si tu es préparée tu le vivras mieux, plus sereinement : je te souhaite de merveilleuses choses car malgré tout ce jour ou tu accouches reste tres tres special !

    Modelshop : avec le recul, je commence évidement a rattraper cette marche : il a 7 semaines aujourd'hui, notre relation ne fait que commencer…

    Aude : je me rends compte que c'est assez frequent….je ne suis donc pas un ovni…

    Claire L : oui c'est vrai notre relation commence seulement, c'est encore tres discret, il est si petit ….
    j'observe les enfants au parc et je compare les ages, c'est fabuleux de voir les progrès qu'ils font si vite !

    Ladylaeti : c'est ce que j'ai trouve le plus anxiogène, cette foule d'avis contradictoire. Encore maintenant si qq me donne un avis ou un conseil, j'ai tendance a me précipiter et a me juger mais je prends du recul !

    Le chat : c'est vrai que c'est un moment de ta vie que tu aurais besoin de partager en tribu !

    Anonyme : merci pour ton message. Je me sens vraiment mieux : les 2 semaines passées chez ma mere en famille m'ont permis de reprendre pied. Je trouve petit a petit mon rythme, mon équilibre même si la fatigue est grande. Et surtout, j'ai envie d'avancer pour mon bonhomme de me débarrasser de mes petits travers qui me polluent depuis si longtemps !

    Shopgirl :les premiers pas sont vraiment difficiles mais j'approche du 2ieme mois et le vent se leve : je sens les progrès, je vis les premiers sourires…et tout doucement les moments difficiles s'effacent. J'attends juste qu'il dorme vraiment la nuit et ce sera le nirvana !

    Miss Brownie : c'est tellement vrai comme le chat l'explique, c'est un moment de ta vie qu'il ne faut pas vivre seule….heureusement que j'ai eu ma famille, mes amies !

    Violinette : le petit taureau est un amour, il ne pleure que pour ses biberons…. et les premiers sourires arrivent !

    Wafa : comme ta réponse me touche et m'émeut…. je crois que le temps fait beaucoup et nos petits hommes qui poussent, nous aident a ne garder que le meilleur !

    Ere : oui nous allons bien, on cherche encore la clé magique de la longue nuit mais on commence a se connaître !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s