Uncategorized

Avant, Après : qu’importe.


On m’avait dit : la vie ne sera plus jamais comme avant ou ça change la vie…
En effet, ma vie n’est plus comme avant. Je ne sais pas encore vraiment à quoi ressemble ma vie de maman, elle change tous les jours, elle est un peu artificielle, comme entre parenthèse, en formation. Et je suspecte qu’elle va encore changer aussi vite qu’Antoine grandit et progresse. Elle évoluera encore quand je retournerai travailler.

Hier, je me suis offert une petite madeleine, une belle parenthèse que j’ai savourée comme je ne l’aurais pas fait avant. Je ne peux plus faire ce que j’ai envie quand j’en ai envie. Alors je note ces envies que je réaliserai quand le moment sera venu. Ces envies sont un peu le carburant de mon quotidien, elles me nourrissent.

Hier, j’ai pris ma voiture sans Antoine, j’ai mangé un croissant dans les embouteillages en écoutant l’émission de Pascale Clark, j’ai fait une prise de sang, j’ai été chercher ma carte de séjour. Rien de très excitant mais ce petit retour dans le réel, dans le quotidien m’a semblé incroyable comme si je sortais d’une caverne. Ensuite, je me suis baladée dans St Germain, je suis rentrée dans quelques boutiques chics un peu comme on rentre dans une église, pour me recueillir et savourer le calme, la beauté, la sérénité des lieux. Il faisait froid et gris, une journée de mai qui ressemblait à une fin d’automne. J’ai pris un thé citron et j’ai fini mon bouquin.
Il était alors l’heure de rejoindre Le Chat pour un déjeuner pris à l’aise, pour une longue conversation sans jugement, sans mensonge, sans hypocrisie : un dialogue qui m’a fait tant de bien.
Apres, j’ai retrouvé mon fils avec un réel plaisir……Et j’ai repensé à cette phrase que j’avais notée : « L’enfant parfait, la mère admirable…tout ça est de l’ordre du mythe. Bien sûr, on peut parfois tomber sur un Mozart de la maternité, mais d’une manière générale nous sommes toutes ce que j’appelle des « mères médiocres » : des mères, quoi ! Nous faisons ce que nous pouvons, avec nos faiblesses, nos limites. Je voudrais tellement qu’on abandonne l’idée de la mère idéale. » Elizabeth Badinter dans Marie-Claire.

Publicités

18 réflexions au sujet de « Avant, Après : qu’importe. »

  1. on ne peut mesurer ses moments là que lorsqu'on est mère.
    je le suis 5 fois et ces bonheurs là je les cultivent pour ne pas m'oublier.
    profites en bien.

    J'aime

  2. Je n'aime pas l'idée de mères médiocres car cela implique qu'il y a des mères parfaites. On est des mères tout simplement parfois géniales, parfois nulles. Mais penser à soi pendant une journée c'est plutôt chouette ça aide à être une meilleure mère

    J'aime

  3. superbes ces petits moments de bonheur, ceux où tu as pu te retrouver et celui où tu as retrouvé ton fils avec plaisir! j'ai toujours eu besoin d'être égoiste pour pouvoir bien m'occuper de mes enfants, sinon ça ne marche pas! mieux vaut être une mère zen qu'une « bonne » mère qui s'épuise à faire tout ce qu'elle croit bien de faire…

    J'aime

  4. Ils sont précieux ces petits moments quand on devient maman.

    Il y a une telle pression autour de ce rôle de mère, comment s'y retrouver quand tout le monde vous demande d'être parfaite et que chacun a un avis différent ? Je ne suis pas encore maman et pourtant, je pense qu'il est bon de suivre son instinct et de ne pas trop écouter l'extérieur … Facile à dire, je sais …

    J'aime

  5. Je me souviens la première fois que je me suis octroyée une heure loin de mes deux pommes. Ils avaient 12 jours. Quand faire les courses devient une fête, un retour à la vie qui bourdonne, sortie de sa caverne comme tu dis. Bonne continuation sur la voie de la maternité!

    J'aime

  6. Podane : 5 fois ! Tu as toute mon admiration !

    Alice : merci, j'ai bien besoin de compliments dans ma douce caverne !

    Wafa : oooh les meres parfaites, je crois qu'elles cachent bien leurs jeux et je remarque que leurs enfants ne restent jamais longtemps parfaits !

    Coquillette : etre egoiste sans culpabiliser, voila tout le defi !

    Shopgirl : plus que precieux ! Son instinct : encore faut-il le trouver, le sentir, lui faire confiance !

    Plume : en ce moment surtout des histoires de maman !!!!

    The citron : exactement surtout quand on te le sert !

    Aude : voila qui soulage : je me passe ma vie a me demander ce que je fais de travers !

    Mulot : je crois qu'une reprise du boulot m'aidera meme si je redoute aussi la fatigue qui va avec. Merci pour le conseil.

    Minutepapillon: c'est effectivement assez incroyable comme ces petits moments deviennent savoureux : petit exemple prendre l'ascenseur sans tout le bazar de la poussette !

    J'aime

  7. Je n'ai jamais cherché à être la mère parfaite, juste à faire ce qui me semble bon pour mes enfants, mon homme et moi.

    Ne pas culpabiliser est parfois dur, mais au final, je t'assure, ça ne sert à rien de culpabiliser.

    J'aime

  8. et oui on veut tout le temps être parfaite mais qu'est ce que ça veut dire. si le enfants en grandissant sont bien dans leurs baskets alors c'est réussi. je crois que c'est L'OBJECTIF principal à suivre!
    Bon long week end miss zen.

    J'aime

  9. Sortir dans la rue sans enfant dans les bras, sans poussette, marcher librement, j'ai un souvenir très précis de la première fois de ma nouvelle vie… il y a 7 ans.
    Le mot « médiocre » m'a choquée dans un premier temps, mais je suis d'accord avec EB.
    « Médiocre » s'entend comme « moyenne », et c'est tant mieux : on compte trop d'enfants de mères parfaites qui sont complètement névrosés ;o)
    Welcome back

    J'aime

  10. Ha NON je ne suis pas d'accord, on ne peut pas être une mère médiocre lorsque on s'occupe de ses enfant de tous son coeur. Alors comme ça nous devons être soit parfaite soit médiocre, mais c'est terrible, je ne souhaite pas la perfection mais je rejette la médiocrité je suis une mère point et j'aime mes enfants de tout mon coeur et de toute mon âme.
    Tu es la meilleur mère qui soit pour Antoine car tu es la sienne.

    J'aime

  11. comme nous avons bien fait de nous voir… car maintenant je suis vraiment clouée au lit à cause de mon mal de dos… (merci pour tes mails, laisse tomber les collants, de toute façon avec mon mal de dos me baisser devient une torture alors des collants… en ce moment c'est pieds nus et basta !)

    très bon moment avec toi aussi.

    on avance on avance… avec nos doutes, nos chutes, nos pleurs, mais on se relève toujours et on apprend à chaque fois de la vie. Et maintenant de nos bouts de chou. Qui nous ont choisies.

    take care MIss Zen.

    J'aime

  12. Miss Brownie : c'est ce que je fais, je fais ce qui me semble bien pour moi et le reste suivra….

    Cassandra : je suis bien d'accord. Tous ces préceptes me tuent et m'angoissent !

    Zoe : intéressant point de vue …. il est vrai que j'ai tendance à tou voir en noir et blanc !

    Le Chat : ooh mon petit chat, j'espere que tu commences à aller mieux et tu as vu ce beau soleil (adieu les collants !) J'avance, je recule, des jours avec, des jours sans : la vie quoi …. Toi aussi, prends bien soin de toi.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s