Uncategorized

Ce matin-là.

J’étais à la caisse du supermarché. J’emballais machinalement mes courses. Antoine gazouillait dans sa poussette.
Une vieille dame se penche sur lui, je ne fais pas vraiment attention. Mon fils attire les vieilles dames comme Robert Pattinson les jeunes filles en fleurs. J’entends mon fils rire. Surprise, je regarde cette vieille dame, je ne vois pas son visage, je vois une permanente serrée, des cheveux qui hésitent entre le gris et le violet, une robe tablier et un caddy écossais. L’espace de quelques secondes, je vois ma grand-mère, impression furtive qui fait battre mon cœur.
Mes yeux s’arrêtent sur ses sandales, mon cœur me pince, ma tête reprend ses droits. Ma grand-mère ne portait pas de sandales. Quand je lui demandais pourquoi elle ne portait plus ses belles chaussures de bal, elle me répondait « mais ma poulette, mes pieds de vieille femme ne le supporteraient plus » : alors impossible de dévoiler ces pieds vieillis…
Voilà les sandales me ramènent à la réalité, l’illusion s’évapore…La vieille dame se relève, me sourit, elle est émue « il est si mignon, il est si gentil votre petit garçon ».
Moi aussi, j’ai les larmes qui me montent aux yeux, satanée illusion, vision furtive de ma grand-mère penchée sur mon fils. Impossible loi des morts. Et ces vieilles dames qui ne sont plus ce qu’elles étaient, me faisant confondre cette dernière survivante d’un style disparu avec ma grand-mère.
La caissière me regarde de travers, il faudrait que je dégage sa caisse, je salue le fantôme de ma « bobone Wapy » et je m’en vais le cœur un peu serré en écoutant mon fils gazouiller ….

10 réflexions au sujet de « Ce matin-là. »

  1. Un très beau post, rempli d'émotions… C'est magnifique quand tu racontes ces instants de vie, on aimerait que ça ne s'arrête pas.
    C'est étrange ces petits détails que l'on associe à ces personnes qui nous ont été chères, une odeur, une recette,…ou des souliers. Un détail qui les ramènent parmi nous pour un instant, et même s'ils ne sont plus là pour voir nos enfants, ils continuent à vivre un peu à travers eux et c'est là la beauté de la vie!
    Bon week-end à toi!
    Bises

    J'aime

  2. peut-être qu'à ce moment là ta grand-mère s'est vraiment penchée de là-haut sur son petit-fils… peut-être que de là-haut elle a voulu te faire un signe…
    je t'embrasse fort Miss Zen.

    J'aime

  3. C'est incroyable ce que notre esprit peut nous faire vivre/voir/ressentir malgré nous (ou pas…)
    On a en effet envie de penser que quelque part elle était là à ce moment-là, ne serait-ce qu'en toi.
    Mon père est mort quatre mois avant la naissance de ma fille. Une des choses les plus difficiles (la plus difficile en fait) qu'il m'ait été donné de vivre. Je ne suis pas sûre d'accepter un jour qu'ils ne se rencontreront jamais.

    J'aime

  4. J'aurai tendance à vouloir croire comme Le Chat 😉
    J'avoue que depuis que ma grand-mère est partie, j'ai vraiment ressenti son absence comme quelque chose de dur le 14 juillet dernier…
    Elle adorait le 14 juillet et toutes les festivités du village autour de cette date.
    En plus d'être orageux, ce 14 juillet avait un goût amer…

    J'aime

  5. Je pense que quand on devient parents ceux qui ont disparu manquent encore plus.Souvent je pense à mon père et ma belle-mère qui n'auront jamais rencontré Noah. ça fait mal

    J'aime

  6. Miss Maia : merci ! Je crois que le bonheur se cache dans tous ces petits détails et certains sont plus doués que d'autres pour les remarquer….

    Le Chat : c'est ce que j'aimerais croire de toutes mes forces

    May :comme je comprends ta peine, enfin je crois comprendre…

    Miss Brownie : je me dis souvent que tant que je pense à mes grand-mères, elles sont toujours avec moi, même si le manque reste douloureux.

    Pinasse 33 : je vois les vieilles dames différemment depuis que mon Antoine les attire, je leurs fais la causette et c'est plutôt sympa

    Wafa : parfois j'aime penser que nos « disparus » sont encore la et veillent sur nous de la-haut….maigre consolation mais…..

    Fauvette : oh oui je crois aux signes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s