Uncategorized

Condensé de jolis moments :

 

Recevoir une carte d’amour de mon koala adoré

FullSizeRender-5

Remplir la maison d’enfants – ma drogue : pyjama party avec Alice : fritkot&soirée cinema-popcorn et petite virée au Musée des Sciences Naturelles.

Un déjeuner sur une terrasse ensoleillée avec tous les parents de l’équipe de hockey : du rosé, des gens cools, des rires. Relax.

E0F3E79C-E4D0-4F4F-99EB-1CB799943A0D

Théâtre avec ma mère et la cousine de mon père : l’impression de retrouver un peu ma grand-mère dans les traits de la cousine Denise, troublant.
Applaudir une superbe pièce sur la vie de Charlie Chaplin qui parvient à capturer avec émotion le drame du personnage, ses failles, ses terribles angoisses, son immense talent :

Enchainer en commençant « Deux messieurs sur la plage » – En 1929, sur une plage de Californie, eut lieu la rencontre improbable de deux Anglais : Charlie Chaplin, le tramp des bas-fonds londoniens, et Winston Churchill, l’aristocrate qui allait bientôt sauver l’Angleterre de la barbarie nazie. Ils se découvrirent un ennemi commun : leur mélancolie, et décidèrent que chaque fois que l’un d’eux serait en proie au “chien noir”, nom que donnait Churchill à sa dépression, il appellerait l’autre à l’aide

Capture d_écran 2017-05-22 à 21.35.38

Travailler pour des gens biens.

La disponibilité, la gentillesse des parents de la classe d’Antoine – il y a une vrai entraide, une vrai solidarité, aucun esprit de compétition. L’école est un peu déglinguée, la directrice à côté de ses pompes , le niveau pédagogique aléatoire mais les enfant s’y sentent bien, se respectent et pour l’instant le koala progresse bien, il a eu la chance de tomber sur les meilleurs maitresses. Chaque matin, c’est une de mes grandes joies de le déposer dans la bonne humeur au milieu des vieux bâtiments , du lapin et des poules. J’ai souvent des doutes par rapport aux écoles plus classiques et puis je tombe sur le point de vue de Pierre Rahbi et je souris: petit extrait

Charlotte Gainsbourg « J’aime l’idée de ne pas être satisfaite » – je partage de plus en plus – accepter ses défauts, ses manques, l’insatisfaction fait avancer à son rythme…

Antoine qui part dormir chez son amoureuse – leur merveilleuse entente et son émotion quand il reçoit de gentils bisous.

La fête des mères : j’adore les colliers de pates et toutes les créations. Je les expose, je les garde comme des trésors, comme des cadeaux que je n’aurais jamais dû recevoir. Heureuse de toujours partager ce moment avec ma maman. Un moment béni.

Premier barbecue de la saison chez les cousins : Antoine tout content de retrouver le club des 4, maman contente de siroter son petit rosé et humer l’odeur du charbon grillé en gazouillant, le castor content de papoter avec son grand-frère.

F0D587E3-1D7B-4263-9122-B9C2B97B4426

 

Trouver à la bibliothèque un livre de ma liste – le dévorer
« La Part des flammes » de Gaëlle Nohant nous plonge dans le Paris de la fin du XIXe au cœur d’une histoire follement romanesque qui mêle le destin de trois femmes : la duchesse d’Alencon, Constance d’Estingel et Violaine de Raezal liées à jamais par le terrible ‘incendie du Bazar de la charité.
Attention roman historique, hautement addictif comme un roman-feuilleton du XIXe : un régal.
« Dans un monde d’une politesse exquise qui vous assassine sur l’autel des convenances, la bonté de Sophie d’Alençon leur permettra-t-elle d’échapper au scandale ? »

Capture d_écran 2017-05-22 à 21.39.35

Valérie Lemercier : je l’aime – j’aime son humour, son rapport à la célébrité, ses points de vue – j’aime ce qu’elle a fait avec son corps, son physique et j’aime quand elle raconte qu’elle grince les dents la nuit et qu’elle serre les poings à se faire mal : je me sens moins seule.

La fête de l’école. Les copains- De la bonne humeur – La directrice toujours aussi chafouin, la digne sœur d’ Agathe Legourdin.

 

Partager un après-midi avec Lili – époustouflante, ébouriffante – mon amie Lili s’est chopé cette saloperie que tout le monde craint.
A la voir, on en devient sereine.
Elle est belle, confiante, élégante, pleine de projets
Elle en parle comme d’une grippe
Elle semble douter parfois, un peu
Mais elle est là, sereine, combative, confiante
Elle ne semble accorder aucune attention à cette crasse ,elle la méprise, la dédaigne, la toise : même pas peur et dégage.
Royale.

6 réflexions au sujet de « Condensé de jolis moments : »

  1. J’aime décidément me promener chez toi. On y trouve tout ce qu’il faut pour revenir dans la blogosphère et avoir les yeux pleins d’étoiles.
    De la gravité confiante, de l’humour, de la gentillesse, de la tendresse, de l’espoir.
    J’aime de plus en plus ton évolution.Elle est loin la miss zen du début, et ses petits billets un peu superficiels parfois.
    Tu as gagné en profondeur et c’est un bonheur.
    Merci pour le petit extrait de Pierre Rabhi.
    C’est tout ce que j’ai toujours essayé de faire durant ma carrière.
    Quitte à paraître parfois un peu …déjantée !
    Bisous tout doux
    ¸¸.•*¨*• ☆

    J'aime

    1. Sans te connaître, j’ai toujours pensé que tu devais être une merveilleuse prof. Tu m’as toujours fait penser à ma maitresse de Grande Section qui nous avait si merveilleusement fait découvrir l’art, la peinture, la sculpture : je ne l’oublierai jamais.
      Comme mon prof de français en Terminale, je sens chez toi la même passion la même fougue et la même volonté de ne pas suivre les chemins déjà tracés .
      Comme on les aime ces profs un peu déjantés , on ne les oublie jamais.
      Des bises….;

      J'aime

  2. Une fois encore , je rejoins le commentaire de Célestine qui écrit si bien ce que j’ai envie de te dire. Tu m’as bien fait rire, avec la description de la directrice de l’école du koala !:-) Rire…aux éclats ou doucement du fond de la gorge. Sourire…pour rien, pour tout. Ce sont 2 verbes que je souhaite à tout le monde de pouvoir les employer au quotidien. Surtout lorsque cette foutue maladie préférerait que nous utilisions d’autres verbes comme pleurer, baisser les bras…C’est toujours interpellant de voir le comportement si positif d’une personne qu’on aime , atteinte .
    A noter sur  » ma liste de livres à lire  » : la part des flammes. Tu n’es pas la seule à m’en parler avec enthousiasme.
    Pierre Rabhi…pourquoi n’y a -t-il pas plus d’aussi belles personnes sur terre ?
    Je te souhaite encore plein d’autres jolis moments que tu nous feras partager ! 🙂
    Belle nuit !

    J'aime

  3. Vos gentils commentaires me donnent une telle pêche, vous êtes mon « engrais » bon c’est un peu bizarre comme expression (surtout que je suis certaine que vous sentez très bon) mais c’est ainsi que je le ressens ! Du peps, de l’énergie…..
    Belle journée et merci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s