Les jolis moments humeurs

Les jolis moments

Un petit tour à la fête de l’école, donner un coup de main, rencontrer les parents, les copains, les maitresses. Comme une école de village…..

 

Regarder Cézanne et moi – une histoire d’amitié entre Cézanne et Zola, une belle histoire, de très bons acteurs, une photographie majestueuse mais un montage trop compliqué, trop décousu qui coupe l’émotion, la fluidité du récit – un film parfois trop riche, trop dense, trop savant, encore une fois au détriment des sentiments.

Capture d_écran 2018-06-11 à 21.42.06

Gonfler la piscine, hurler en rentrant dans l’eau glacée, se pousser, s’asperger, rire, crier, s’égosiller, se marrer.

6BC5D67F-7D86-492E-8EAB-D19292C4ABBD

Cueillir quelques fleurs dans le jardin, prendre Antoine par la main, descendre le petit chemin qui mène à la tombe de mon père et lui souhaiter une bonne fête, lui dire qu’il est toujours là, incroyablement vivant dans le coeur des vivants.

Déjeuner au soleil tous ensemble ou presque.

Retrouver (enfin) Isabelle, discuter sans filtres, sans masques avec chaleur et sincérité.

Des lunettes de vue ; soulagement !

Passer l’après-midi chez la cousine de mon père pour parler de ses souvenirs d’Oncle Charles, l’écouter évoquer avec tendresse et émotion cet homme mystérieux, profondément aimé, admiré et respecté de tous. Des souvenirs comme des pépites de vie. Un jour, à force de chercher, de noircir des cahiers de notes, de bribes, de débuts, je parviendrai à saisir cet homme.

Un tour en ville et quelques sous envolés ; un livre de poche dans les très belles Galeries Bortier, un livre et un jeux à la librairie pour enfants Le Wolf, un porte monnaie chez Hema, une housse à lunettes inspiration Gumball et autres gogoilleries chez Flying Tiger (un endroit très dangereux).

 

Repousser les mauvaises pensées, les tenir à distance, en joue.

 

Relire la méditation de l’arbre à souhaits dans « Calme et attentif comme une petite grenouille », la mettre en pratique :  « Assieds-toi confortablement, le dos droit. Tu peux fermer les yeux ou les laisser légèrement entrouverts. Observe maintenant ta respiration.

Faire attention à la respiration est important. Cela t’amène à être ici, là où tu es assis.

Reste bien attentif à ta respiration… Prends tout ton temps pour sentir le mouvement du souffle. L’air qui entre et puis sort… entre et puis sort.

Maintenant, tu peux m’accompagner vers un bel endroit dans la nature. C’est peut-être un lieu où tu es déjà allé ou bien que tu imagines… Prends le temps de le regarder. Il est calme et joli. On y est en sécurité. De là, on peut regarder au loin. Que vois-tu ?

Si tu regardes bien, tu vois un vieil arbre. Cours vers lui. C’est un vieil arbre, très beau, très spécial : un arbre à souhaits.

Il est là depuis plus de cent ans. Il est grand, solide, il a un gros tronc, de grandes branches et de jolies feuilles vertes. Si maintenant tu regardes bien, tu vois des pigeons blancs, assis sur les branches. Certains sont près les uns des autres, d’autres sont plutôt solitaires. Chaque pigeon peut réaliser un de tes souhaits, mais pas tout de suite. Il faudra attendre que le moment arrive. Les pigeons ne peuvent pas réaliser tous les souhaits : seulement ceux qui viennent vraiment de ton cœur et que tu trouves très importants. Un souhait à la fois.

Prends maintenant le temps de penser à un souhait, un souhait qui vient du cœur. Tu ne dois pas faire un effort pour y penser. Tu attends calmement jusqu’à ce que quelque chose arrive tout seul. Cela peut être un sentiment ou une idée. Cela peut être quelque chose dont tu n’as jamais parlé à personne. Qu’est-ce qui te vient à l’esprit ?

Une fois que tu sais bien ce que tu souhaites, tu appelles doucement un pigeon. Tu le laisses venir se poser sur ta main et tu tiens ta main près de ton cœur. De ton cœur, tu fais savoir ton souhait au pigeon. Il va comprendre. Tu donnes le souhait au pigeon et tu le laisses s’envoler. Tu le vois s’envoler.

Capture d_écran 2018-06-11 à 21.50.28

Il s’éloigne. Il s’éloigne de plus en plus. Il est en route pour réaliser ton souhait. Mais pas aujourd’hui, ni demain. Peut-être pas non plus la semaine prochaine. Mais aies confiance. Il y a toujours quelque chose qui change. Pas toujours exactement comme tu l’aurais voulu. Peut-être pas aussi vite que tu l’aurais voulu. Mais souvent mieux que tu ne l’avais prévu. Peut-être un jour vas-tu le voir, alors que tu n’y pensais plus depuis longtemps. Aie confiance. Laisse aller le souhait et toutes les images qui s’y rapportent. Tu ouvres calmement les yeux et tu restes encore assis un moment. »

 

8 réflexions au sujet de « Les jolis moments »

    1. En fait, c’est très petit car l’essentiel de l’espace est réservé à leurs activités : atelier, conte, anniversaire. Mais je vois toujours quelque chose de tentant et le koala aussi 🙂

      J'aime

    1. Le magasin est à cent mètres de chez moi, mais l’autre jour je n’avais pas de monnaie. J’avais repéré un truc mignon, un truc fou et coloré mais je n’en avais pas besoin. Il faut toujours se raisonner dans ce genre d’endroit :))))

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s