Les jolis moments humeurs

Juste pour rire

La semaine dernière, j’étais un étrange mélange de pile électrique et de mollusque. J’ai absorbé comme une éponge toutes sortes d’émotions plus ou moins négatives que j’ai toujours bien du mal à évacuer. J’ai un peu trop fait mienne la devise de la royauté britannique « never explain, never complain » auquel j’ai ajouté pour pimenter l’affaire un never ask/ne jamais rien demander.  J’étais tellement à cran et fatiguée que je n’ai presque rien lu, ce qui est chez moi un indicateur très négatif. J’ai rêvé toute la semaine de me réveiller dans un épisode de Downton Abbey avec petit déjeuner au lit, femme de chambre et journée à déambuler à pied ou à cheval dans mon domaine pour finir par un tea time avec bouquin devant la cheminée de la bibliothèque…..ma version du conte de fée.

Le week-end ne fut pas non plus très reposant entre les festivités des 9 ans du koala et ses quintes de toux nocturnes.  Mais j’en sors quand même rassérénée grâce :

  • à l’enthousiasme, à la joyeuse humeur et aux rires des enfants
  • à ces journées qui deviennent nettement moins sombres et même quelques rayons de soleil ce matin.
  • à quelques fous-rires pendant le repas familial en l’honneur du koala

Et bon dieu, ça fait tellement de bien : rire, rigoler, se bidonner….

L’autre jour, Olivier Bellamy recevait François Vincentelli dans Passion Classique. Il se trouve que j’ai été deux ans en classe avec ce garçon devenu acteur. Il racontait une anecdote dont je me souvenais très bien : il était venu à l’école en jupe. Il nous faisait toujours hurler de rire. Je n’ai pas toujours aimé l’école mais ces dernières années de lycée étaient formidables grâce à certains élèves, à mon amitié avec Hélène, et mon merveilleux professeur de français Monsieur Pétiau. Bref, on rigolait souvent avec toute l’insouciance de nos 17 ans.

Rassurez-vous je ris encore et j’essaye de rire de plus en plus souvent. Voila ce qui ne manque jamais de me faire rire :

Rayon livres

Les faux fuyants de Françoise Sagan. Il y a peu de livres qui m’ont fait autant rire même si ça termine tragiquement.

Toute la série des Jeeves, des Petit Nicolas et des Vieux fourneaux.

Je rajoute aussi « La conjuration des imbéciles » de John Kennedy Toole , « Portnoy et son complexe » de Philip Roth et « Casimir mène la grande vie » de Jean d’Ormesson. Bref un joyeux frito mixto.

Au cinéma

Je ris toujours de bon cœur devant un vieux Woody Allen ( et notamment Meurtre mystérieux à Manhattan).

Les mimiques de Robert de Niro sont excellentes surtout dans la série « Meet the Parents ».

Et je glousse joyeusement devant certains grands classiques comme « La grande vadrouille », « Les bronzés font du ski », « Le père Noël est une ordure » et « Certains l’aiment chaud ».

Les séries : je sèche un peu.

Je me souviens des « Arpents Verts » série des années 70 avec comme principaux personnages un avocat new yorkais et Zaza Gabor en jeunes retraités campagnards. J’adorais et je me souviens que mon père riait de bon coeur avec moi. Mais c’est certainement très daté et j’ai atrocement peur d’être déçue.

Je vous parlerais bien de Friends, Ally McBeal, Madame est servie et Alf mais je crains d’être étiquetée « atrocement ringarde ». Et sinon le personnage de Luke dans Gilmore Girls me ravit.

Toute bonne suggestion de série à fort potentiel comique m’intéresse hautement.

Chez les professionnels :

Je me suis abonnée à la newsletter de France Inter avec le meilleur des chroniques humoristiques : Guillaume Meurice, Tanguy Pastureau, Chris Esquerre  me font pleurer de  rire.

Mais je garde une préférence pour les spectacle de Valérie Lemercier, Fabrice Luchini et François Morel. Je commence à découvrir Blanche Gardin avec délice (je sais, j’ai toujours minimum 4 ans de retard). Et un bon petit « Catherine et Liliane » fait régulièrement son petit effet pour finir la journée sur un mode guilleret.

C’était mon ordonnance zygomatiques – si vous avez d’autres suggestions, je n’hésite jamais à doubler la dose. Bonne semaine.

 

 

11 réflexions au sujet de « Juste pour rire »

  1. Je ne sais plus a dit que le rire était la seule reponse acceptable au désastre… Perso, j’ai adopté cette phrase il y a biens longtemps. Quand je n’arrive plus à rire c’est que ça va vraiment mal… Des suggestions : sur france inter, les chroniques de guillermo guiz et de marina rollman ; niveau séries, the big bang theory, silicon valley et Orville. Florence foresti et Jeremy ferrari me font bien rire aussi. Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai découvert Guilermo Guiz la semaine dernière et il est vrai que sa chronique était franchement frôle. Et Florence Foresti m’a effectivement fait hurler de rire et solidement déculpabiliser avec ses ketchs sur les mères et notamment le fameux sketch du parc !
      Je vais zieuté ces séries de près. Bisous

      J'aime

  2. Pour l’instant, ce qui me fait le plus rire se trouve sur Facebook et ses différents groupes de ventes de seconde main. Tant les annonces que les commentaires sont truculents. Un coup de déprime ? Va vendre un meuble sur un groupe de vente ! :p
    La politique actuelle n’est pas triste non plus. ^^
    Mon dernier fou-rire date d’hier, en faisant une échographie de ma hanche (ce fichu accident, toujours), où le médecin s’est gentiment moqué de moi (pas de détails, non, mais je me serais moquée également ! ^^ ).
    Sinon, à défaut de nouvelles lectures, je me suis rabattue sur les « brèves de comptoir » de Jean-Marie Gourio… pas mal du tout, surtout aux toilettes. 😉
    Au plaisir, Miss.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s