Les jolis moments humeurs

Vers d’autres contrées

Je sais que je me suis récemment vantée de me sentir « moins dispersée et patati et patata » mais là pour tout dire je me sens assez nerveuse. Si la fée clochette passait par là, je ne lui parlerais même pas de Bradley Cooper, d’îles grecques ou de manteau 100% cachemire, non je lui parlerais de deux jours enfermée dans une chambre d’hôtel à dormir et à lire (bon OK,  j’accepte une séance au Spa parce qu’évidement je ne vais pas lui demander une chambre dans un Formule1, pas folle la guêpe).

Vous me connaissez (enfin pour certaines et surtout mon amie Lili qui va dans quelques lignes se tordre de rire) : je me suis dit « faut que j’aille voir un docteur » car deux points, ouvrez les guillemets et je m’auto-cite « c’est pas normal à mon âge d’être à la fois si fatiguée, si nerveuse, si rouillée, si ballonnée, etc, etc ».  Les plus malignes vont penser « mais oui justement quel âge as-tu chère Miss Zen ? « . Et bien j’y arrive….

Donc me voila chez une nouvelle généraliste (chaudement recommandée) car depuis que j’ai quitté Paris, je cherche désespérément le généraliste sympa, drôle, compatissant mais pas trop qui sait faire la part des choses entre mes névroses et les symptômes réellement suspects.

Revenons-en à mon âge, disons que j’ai atteint la zone où on commence à me parler de péri-ménopause et je cite ma généraliste « phase où le véritable allié d’une femme est son gynécologue » (chercherait-elle à déjà se débarrasser de cette patiente borderline ?).

Et à propos de border-line, ma thyroïde l’est un peu – ce qui expliquerait (en partie) ma nervosité et mes problèmes de sommeil mais pas certain car tous mes symptômes correspondent aussi à ceux de la péri-M (je n’aime pas du tout ce mot surtout quand il s’applique à une jeune fille comme moi donc je n’utiliserai plus).

Mais bon comme j’approche de cet âge qui rend les femmes peu désirables selon le très délicat, galant et abruti Yan Moix ; il faudrait quand même faire quelques tests rigolos et agréables chez le gastro-entérologue. Youpie !

Et puis en discutant avec mon autre amie Gigi (oui je parviens à avoir plusieurs amies malgré ma neurasthénie avancée), j’en suis arrivée à l’inéluctable conclusion qu’il fallait que je commence à m’occuper sérieusement de moi , ce qui ne veut pas seulement dire aller chez le coiffeur, me faire masser, pédicurer (c’est permis) mais que je commence à changer mes habitudes d’ado dégénérée.

Et là c’est pas gagné et c’est surtout douloureux. La généraliste est formelle « faut que je diminue voir que j’arrête complètement le rosé ». C’est moche mais c’est clair.  « Bougez plus » c’est assez clair, pas facile surtout avec un corps aussi ankylosé et rouillé que le mien  mais je sais que le yoga me fait beaucoup de bien. Je dois juste m’y remettre avec assiduité après cette longue pause estivale. Pour le reste, c’est plus obscur car on arrive au fameux « mangez mieux » et là c’est pas clair du tout.  Et ce n’est pas Marina Rollman qui m’aura éclairé mais au moins elle m’a fait  éclater de rire, ce qui a eu le mérite de me détendre. Et elle a résumé mon désarroi avec humour.

Alors pour l’instant, je crois que le plus important c’est que je me repose/dorme et que la fée clochette me transporte dans une chambre d’hôtel avec vue sur mer (grecque ou pas) et spa, Bradley Cooper en masseur et manteau en cachemire dans ma valise. Ce serait un bon début pour entamer cette nouvelle phase qui s’annonce riche en promesses alléchantes. Mais comme la fée clochette a du se barrer depuis bien longtemps avec Bradley Cooper, je pense que je vais commencer par l’application Calm, 8 heures de sommeil, des vitamines (celles pour les 50+ même si j’insiste je n’y suis pas encore)  et une bonne bouteille d’Evian bien fraiche. Elle est pas belle la vie !

Pour le reste, je vous tiens au courant de mes aventures dans cette nouvelle contrée.

Capture d’écran 2019-09-16 à 20.34.39

12 réflexions au sujet de « Vers d’autres contrées »

  1. Alors, juste une réflexion aléatoire, comme ça, en passant, Kristin Scott-Thomas. Si tu regardes Fleabag, je te promets une très jolie scène dans la saison 2 et, surtout, tu vas tomber en amour avec elle, si, si, je t’assure. (Et non, je n’ai pas de lointains ancêtres québécois, mais je trouve l’expression tellement jolie !)
    Deuxième réflexion aléatoire (pardonne-moi, il est tard), merci pour le lien vers la chronique de Marina Rollman, j’ai bien ri aussi ❤
    Enfin, que dire, à part que je te comprends, bien sûr, mais que je n'ai jamais vu ma mère et ses copines aussi belles, aussi épanouies, qu'à 50 ans. Alors ça fait un peu 20 ans que j'attends ça et j'ai encore 10 ans avant de vérifier si c'était pas une arnaque, mais toujours est-il que c'est à mes yeux un âge mythique qui me fait rêver. Et on en revient à Kristin Scott-Thomas, et à cette scène dans Fleabag. (Comment ça, j'insiste ?) En tout cas, la boucle est bouclée, et je peux à présent te souhaiter une bonne nuit et aller me coucher, en te disant que tu es une personne formidable, que Bradley Cooper a très mauvais goût s'il a choisi la Fée Clochette et que le cachemire te va si bien 😉
    Plein de bisous !

    Aimé par 2 personnes

  2. J’ai eu cette phase à.. 39 ans !
    Je faisais des fausses couches et combien de fois m’a-t-on dit « c’est l’âge ma bonne dame ». Franchement, dans nos sociétés où l’âge n’est pas hyper valorisé, les médecins pourraient être plus psychologues. Je n’avais aucun problème avec le passage à 40 ans et ils m’avaient franchement déprimée !
    Mais bon, c’est la vie, il faut faire avec 😉 (et bon yoga !)

    Aimé par 1 personne

    1. Alors c’est vrai que la ménopause n’est pas vraiment valorisée !!!! On ne parle que des désavantages et on a un peu l’impression d’être physiquement mise à la retraite. Et les médecins pensent toujours purement « médication » – mais bon on ne va pas se laisser aller. J’avais aussi un peu vécu ça quand je faisais mes traitements de PMA seul le médical était abordé, toute la partie psycho passée à la trappe… souvent difficile à vivre. Et là encore une fois, il avait fallu faire sa propre petite soupe pour vivre au mieux ce parcours épuisant.

      J'aime

    1. Le Coca ça va mieux, j’ai très sérieusement diminué. Le rosé c’est mon point faible d’avril à octobre et du vendredi au dimanche soir.
      Bref tu as raison, il faut se bouger un peu et trouver ce qui convient pour vivre au mieux cette nouvelle phase.
      Très contente de te lire ! Plein de bises 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Je confirme que quand on a le corps complètement ankylosé, il faut bouger … alors qu’on n’a qu’une envie justement, c’est se caler sous la couette et ne plus bouger. 😉 Pourtant, dès que je reprends le sport, tout se dérouille petit à petit (cela n’est pas valable pour les tendinites :-P)

    (Si tu croises la Fée Clochette, une fois que tu en auras fini avec elle, tu peux le l’envoyer SVP ? J’aurais bien deux ou trois petites choses à lui demander … :-D)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s