Les jolis moments humeurs

Confinement décousu.

Je me sens un peu décousue. Je suis partagée entre l’envie de me laisser vivre tranquillement et celle de garder un semblant de structure.
En fait, je gère au quotidien en fonction de mon humeur et de mon énergie.
La routine immuable me pèse de plus en plus : les courses, les repas, les devoirs, la désinfection, etc… Et je mange trop. J’ai souvent mal au ventre.
Sans le jardin, je crois que je serais devenue zinzin. Mais ai -je le droit de me plaindre avec ce petit coin de paradis ; ce ciel si pure, ces oiseaux si enthousiastes, ce magnifique soleil de printemps ?
Je remarque avec les années que j’ai de plus en plus besoin d’être dehors, au grand air, en contact avec la nature, une sorte de retour à mon adolescence quand je passais ma vie dans les écuries.
J’ai d’ailleurs un peu inconsciemment choisi des lectures qui m’ont emmenée vers les grands vents, les embruns et la mer. J’en rêve, je fais une petite liste de voyages pour après (très différente de mes précédentes).
Généralement, j’évite de penser à demain. Mais je ne peux m’empêcher de me demander si nos « demains » seront comme ceux d’hier aussi libres, aussi ouverts, aussi insouciants ?
Si je parviens très difficilement à écrire, je me suis replongée dans les copies des archives. Je reconstitue le puzzle de la vie de mon grand oncle. Tout cela prend forme. Je l’admire encore plus : toutes ces épreuves, ces drames et malgré tout cette bienveillance, cette générosité.
En fait, toutes ces dates m’importent peu, elles m’aident à partir à la rencontre de l’homme. Et comme dans la chanson, j’aimerais tant m’assoir sur un banc cinq minutes avec lui. J’aimerais tant papoter avec lui en ce moment, l’écouter, lui demander conseil. J’aimerais tant aller dans les musées avec lui, aller admirer les toiles de son cher Cézanne. J’aimerais tant partir en voyage, le laisser décider de l’itinéraire, des restaurants, des auberges. Il est ce grand-père idéal ou idéalisé que je n’ai jamais eu. Mes deux vrais grand-pères sont partis bien avant ma naissance. Et étrangement mon père parlait plus facilement d’oncle Charles que de mon grand-père. J’imagine que sa disparition précoce et brutale rendait le sujet difficile et douloureux pour mon père : il n’en parlait que par bribes.
Les cloches sont quand même passées, elles sont ingénieuses et généreuses ! J’ai reçu « Le pays des autres »  de Leila Slimani que je dévore déjà et un accès à la MasterClass de Joyce Carol Oates ! Je vais me lancer la semaine prochaine.
Même le chat en a marre et veut partir faire un petit tour….
IMG_3582
Sur ce, il est 11h00 et je vais aller me doucher : une journée sans structure donc mais malgré la pluie je me sens quand même énergique.
Allez tout le monde : en avant, calme et droit ….et on verra bien

9 réflexions au sujet de « Confinement décousu. »

  1. L’important, je crois, c’est que tu suives tes envies, ou ton instinct. Si pour l’instant le besoin d’une structure plus rigide ne se fait pas vraiment sentir, si dans le fond cette souplesse te convient bien, c’est le principal. On navigue à vue, l’essentiel, il me semble, c’est de faire confiance à notre boussole intérieur.
    Je te souhaite plein de jolis moments au jardin, avec ou sans livre, et je t’embrasse fort ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Oui petit à petit je lâche prise et je suis mon humeur. Mais je remarque que si je fais ma petite séance méditation/streching du matin, j’ai plus d’énergie et de concentration pour le reste de la journée. Quand on sera vraiment au point, on nous dira qu’on peut sortir et on sera à nouveau complètement déboussolé !
      Et j’ai effectivement très très bien dormi après avoir lu ton billet 🙂
      Moi aussi je t’embrasse fort !

      Aimé par 1 personne

    1. C’est pesant et terriblement long : ma vie d’avant me manque beaucoup mais j’essaye de maintenir le cap, de m’ancrer dans le présent, de me concentrer sur ce que je peux faire. J’essaye mais certains jours, les émotions débordent quand même.
      Courage à toi aussi. et j’ai aussi commencé à regarder Anne with an E mais mon koala a trouvé le premier épisode un peu plombant. Je l’ai assuré qu’après ce serait plus joyeux ?????

      J'aime

      1. Disons que Anne est vraiment vraiment casse pieds 😂 et qu’ elle va le rester au long des 3 saisons (même si elle est attachante) je ne suis pas certaine que l histoire soit super plaisante pour une jeune garçon…

        J'aime

  2. J’aime beaucoup ton lieu de vie. c’est tout à fait comme cela que je l’imaginais…
    Un jardin, une pelouse, une maison aux volets blancs… On a de la chance de confiner avec des arbres…
    Bisous ma miss
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    J'aime

  3. On pourra peut être voyager encore mieux qu’avant. Je viens de lire que la ville de Venise veut en finir avec ce tourisme de masse et continuer de préserver la cité qui revit peu à peu avec le confinement.
    Tout de bon pour toi et les tiens Miss.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as raison. Et je préfère voyager moins (de toutes façons mon budget ne me permet pas de folie) mais voyager dans de bonnes conditions. J’ai été horrifiée lors de ma dernière visite à Versailles par la foule, ça gâche tout le plaisir, on ne profite plus de rien. Donc si après on doit se limiter mais pour mieux en profiter, je suis partante !
      Pareil pour chez toi !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s