Les jolis moments humeurs

Humeurs

Pour la première fois depuis très longtemps, je n’ai pas publié mon billet hebdomadaire.
 
Je suis un peu sonnée après tous les changements des derniers mois, les incertitudes, les tensions, les mauvaises nouvelles. Cette vague qui nous a engloutis et en se retirant nous a souvent laissés désorientés, désaxés.
J’étais à sec, je ne trouvais plus ma place et je n’avais aucune envie de remuer tout ça.
J’avais même cessé de noter mes petits plaisirs, mes petits moments de rien qui me font du bien.
 
Mais dimanche, c’était la fête des pères (belges). Et j’ai beaucoup pensé à mon père, ce qui dans un premier temps n’a pas du tout amélioré mon moral.
J’avais promis d’aller voir ma tante qui lutte vaillamment contre le crabe  : on a regardé la fin d’un vieux film avec Lino Ventura en papotant.
Et alors que les circonstances, l’évocation des bons vieux souvenirs et cette ambiance très seventies auraient dû achever de m’envoyer au tapis par coup droit nostalgique, j‘ai eu comme un rebond.  Ma tante et mon père ont un seul et unique point commun :  une aversion absolue pour les psychodrames et les salamalecs
On pouvait pleurer, crier, gueuler et s’engueuler, se battre, rire et chanter mais pas minauder, chouiner, geindre.
Mon père aurait détesté me voir à ce point engluée dans des émotions contradictoires. Je l’entends me dire « allez ma fille un bon coup de pied au … » ou « allez maintenant mouche toi, peigne toi, remonte tes chaussettes et en avant ». On ne faisait pas tellement dans la psychologie bienveillante.
 
Du coup, je me suis dit : « ma Miss Zen,  il est temps de se reprendre et d’avancer et d’assumer ».
Vous êtes probablement en train de vous dire, je sens que la Miss Zen va encore nous sortir sa » to-do liste de la mort qui tue », voire l’édition complète de son bullet journal. 
Et ben non.  
J’ai juste décidé (ou du moins essayer très fort) d’être comme je suis, pas parfaite, pas une sainte et de faire ce que j’ai envie ou plutôt de ne pas faire grand chose.
Assumer, déjà ça.
Après ce cyclotron du confinement où il a fallu s’occuper des repas, des courses, des devoirs, du ménage, des lessives, des activités ludo-éducatives et sportives, des disputes, des angoisses. J’ai envie de m’occuper de moi et de m’écouter.
Et donc de lâcher prise, de ne pas tout gérer et de déposer les valises qui ne sont pas les miennes, sans honte, sans culpabilité (là aussi j’essaye très fort).
J’ai juste envie de rêvasser, de papoter avec mes copines, de bien dormir, de nourrir mon âme d’enfant, mon âme d’artiste et de laisser faire.
Et puis rigoler. Oh oui rigoler*.
Et j’entends la voix goguenarde de mon père « ma cadette, c’est une artiste » : gentille façon de dire que j’étais une gamine rêveuse et rebelle. Donne moi la main fillette….
Et vous ça va ?  Ce ressac du déconfinement vous perturbe ou vous enchante ?
Capture d’écran 2020-06-15 à 17.11.37
 
 * je rigole beaucoup avec le compte IG « Les caractères » : si vous savez besoin d’une petite rasade….
Capture d’écran 2020-06-15 à 17.10.31

10 réflexions au sujet de « Humeurs »

  1. Tes mots sont si bien posés j’ai l’impression … Je n’ai pas décroché d’un seul mot, c’est tellement sincère ce petit témoignage de vie. Prendre du temps pour soi après tout ce remue ménage, qui continue malgré tout, c’est tellement compréhensible. Même en « temps normal », le temps pour soi est primordial pour la santé mentale. Je te souhaite une belle semaine ✨

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai arrêté de regarder le JT et je l’ai remplacé par du yoga… tellement je n’en pouvais plus. Tu parles d’une vague et c’est exactement ça : des vagues successives qui ne me laissaient plus respirer ou remonter à la surface.
    Bisous et courage ❤

    Aimé par 3 personnes

  3. On en est tous là, ma miss.
    Un peu hébétés par ce qui nous est tombé sur la pomme sans crier gare.
    L’impression d’être à sec. De ne plus avancer que sur du mou…
    Mais l’énergie est toujours là, et le monde finalement a la couleur qu’on leur donne.
    J’aime beaucoup ton billet. Tu y parles vrai.
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est vrai, plus ou moins touché, plus ou moins hébété, comme tu dis.
      Mais je trouve que l’énergie peine parfois à remonter… mais ça va venir….
      Merci pour ton compliment, ça aussi ça donne de l’énergie. Bises fort

      J'aime

  4. Je suis heureuse que tu aies puisé auprès de ta tante et dans tes souvenirs la force de rebondir. J’aime l’idée que tu te recentres sur toi et ce qui te fait du bien. Le reste peut attendre, le plus important est de recharger tes batteries. Et même si ce n’est pas toujours facile de voir le bout du tunnel, dis-toi que tout cela n’est qu’une phase, que le premier croissant de lune finit toujours par pointer le bout de son nez dans le ciel et que la lumière revient toujours. En attendant, laisse faire (quelle bonne idée <3) et ris de toute ton âme d'artiste et d'enfant. Là-haut, pendant ce temps, les étoiles qui te sont chères te font des clins d'oeil.
    Je t'embrasse fort ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est une de mes intentions pour l’été : essayer de me recentrer, de ne pas toujours faire….écouter mes envies profondes, mes désirs…. et puis laisser mes étoiles me bercer, me murmurer des doux rêves…..
      Moi aussi je t’embrasse fort

      Aimé par 1 personne

  5. Ça ne doit pas être facile de vivre à plusieurs et avec un enfant pendant le confinement, mais dans mon entourage, à part une personne, tout le monde à adoré cette période. J’étais bien pendant le confinement et je redoutais un peu l’après mais ça s’est passé en douceur et j’ai repris mes habitudes bien que la première semaine, je suis restée en retrait pour me protéger surtout psychologiqument. Et plus d’info TV mais du yoga et de la méditation, moi aussi. Il vaut mieux s’adapter à cette société dirigée par des fous qui veulent se faire plein de fric sur notre dos, je ne parle pas que des politiques mais du système de conso, et l’influence de se défoncer au travail pour consommer. Tout va se remettre dans l’ordre la miss, tranquillement 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je te confirme que c’était par moment très intense surtout quand tu as viscéralement besoin de solitude.
      Oui, il faut maintenant apprendre à s’adapter en souplesse, à surfer sur les vagues sans se les prendre violemment en pleine tronche : tout un programme !
      Et comme j’aime cette idée de remise en ordre TRANQUILLEMENT, ça m’a beaucoup manqué ce calme !
      Bisous et beau week-end à toi.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s