Les jolis moments humeurs

Miscellanées d’août

Je n’étais pas très détendue pendant ces dernières semaines de vacances : trop d’incertitudes,de questionnement, d’agacement….

Par exemple, un truc qui m’a énervé (mais n’aurait pas dû) : les anti-masques.  On vit une sale période, on nous demande de faire un petit effort de rien du tout et ça s’indigne, ça se cabre, ça pétrole.  On s’indigne, on s’insurge, on monte sur ses grands chevaux : incapable de penser à long terme, d’accepter certaines contraintes.  J’ai bien aimé la remarque du chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon à Paris : « Quand le masque est décrit comme liberticide, pour nous les soignants et encore plus pour les réanimateurs, il y a quelque chose d’inaudible. La ventilation artificielle pendant 26  jours, c’est très liberticide. La rééducation longue après la réanimation, c’est très liberticide. » 

La campagne électorale américaine me crispe. Malgré les sondages encourageants, je crains la victoire de Trump. Je crois que s’il est réélu, on va regretter ce bon vieux monde d’avant….

J’ai donc cherché l’inspiration ailleurs et j’ai lu avec avidité le numéro spécial du Nouvel Observateur consacré à Jean Daniel, co-fondateur et rédacteur en chef mythique du même magazine, décédé au mois de février (oui, je sais, j’ai toujours une longueur d’avance). J’avais un à-priori assez négatif sur le bonhomme que je trouvais froid, pédant, archétype du vieux beau mais j’ai découvert un autre personnage et une époque formidable, pleine de possibilités, de talents, d’espoir.

Deuxième découverte, Giselle Halimi, elle aussi décédée cette année . Je connaissais superficiellement l’histoire de la brillante avocate féministe qui avait défendu, au début des années 70, une jeune fille ayant avorté suite à un viol.  J’ai découvert une femme épatante en lisant le portrait rédigé par Christiane Taubira dans  ELLE et j’ai vraiment envie de mieux connaitre cette femme. Ca tombe bien un livre d’entretiens  vient de sortir.

Capture d’écran 2020-09-01 à 21.23.28

 

Sinon j’ai  lu deux très beaux livres :

1)      L’empreinte de toute chose  d’Elizabeth Gilbert : j’ai dévoré cette épopée féministe. J’ai adoré l’héroïne : Alma Whitakker, fille d’un richissime botaniste caractériel (mais plein d’humour), qui devient spécialiste des mousses dans son jardin de Philadelphie, au XIXe siècle. Une vie à la fois simple et mouvementée mais une vie pleine de désir, de curiosité, d’appétit.  Elizabeth Gilbert décrit ce livre comme  » une ode à la joie, à la résilience des femmes, leur art de faire grand avec parfois du petit, du discret, dit-elle. Nous sommes bien plus fortes qu’on ne nous le fait croire ».  Dans mes bras Alma Whittaker.

2)      « Mémé » de Philippe Torreton :  un tout petit livre délicieux, l’auteur/acteur dresse un portrait très émouvant et très délicat de sa mémé. Oui,  les femmes sont fortes.

Grâce à Isabelle, j’ai contracté une addiction à la série « Little Fires Everywhere »  : narration hyper efficace, casting splendide mais surtout une démonstration très fine du racisme ordinaire, des relations entre les classes sociales et des choix  (parfois) subtilement imposés aux femmes de tous les milieux. Reese Whiterspoon, je l’aime de plus en plus. Et je ne vais pas tarder à lire le bouquin tant les ressorts psychologiques de cette histoire me parlent.

Capture d’écran 2020-09-01 à 21.55.05

Et puis, nous sommes partis dans les Ardennes belges. Mon fils a dit : « c’est génial, on est si souvent passé au milieu de nulle part et maintenant on va y dormir pour la première fois ». Bien résumé. Mais c’était magnifique : l’espace, les champs, les ciels profonds, les arbres immenses.  J’ai d’ailleurs fait mon premier (et dernier)  parcours d’Accrobranche, très très très haut dans les arbres  Et du coup , je les ai souvent serrés très fort pour me rassurer et ça a marché. . Je crois que j’ai eu un coup de foudre pour les arbres, m’appuyer contre eux, les toucher, les enlacer., sentir leur vitalité, leur puissance (non, nous n’avons pas logé chez un chaman). Bref,  j’ai envie d’y retourner pour de grandes, grandes balades : « auprès de mon arbre, je vivais heureux, …… »

Allez maintenant c’est la rentrée, on regarde droit devant et comme le disait Célestine ‘gaie et hardie« 

8 réflexions au sujet de « Miscellanées d’août »

  1. Je partage complètement ton point de vue sur les anti-masques et sur Trump ! Mais je me réjouis que tu aies effectué un si bon séjour parmi les arbres et je te remercie, grâce à toi, je viens de choisir ma prochaine lecture. C’est décidé, je pioche « L’Empreinte de toute chose » dans ma PAL.
    Je te souhaite une belle rentrée et un bon mois de septembre ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Ce qui est liberticide, ce n’est pas le masque, mais simplement la façon dont on nous fait croire, sans aucune possibilité de le remettre en cause, qu’il est devenu incontournable partout, alors que des sommités scientifiques affirment le contraire…
    Bref, ce qui est liberticide, c’est de devoir tout accepter sans réfléchir…
    Je suis sans doute d’une génération de «farouche liberté »… 😉
    A écouter, si tu as un moment, cet intéressant point de vue d’une femme positive et pacifiste…

    Gros bisous ma miss
    ¸¸.•*¨*• ☆

    J'aime

  3. Ce qui est liberticide, ce n’est pas le masque, mais simplement la façon dont on nous fait croire, sans aucune possibilité de le remettre en cause, qu’il est devenu incontournable partout, alors que des sommités scientifiques affirment le contraire…

    Bref, ce qui est liberticide, c’est de devoir tout accepter sans réfléchir…
    Je suis sans doute d’une génération de «farouche liberté »… 😉
    A écouter, si tu as un moment, cet intéressant point de vue d’une femme positive et pacifiste…
    Gros bisous ma miss
    ¸¸.•*¨*• ☆

    J'aime

    1. Et bien il fallait bien qu’on ne soit pas d’accord sur tout !
      Je n’ai pas spécialement peur mais je préfère être prudente pour protéger ma mère et certaines amies plus fragiles. Je le fais par respect parce que ce n’est pas grand chose, parce que ça ne me prive de rien.
      En terme de liberté : je suis bien plus inquiète de ce que font FB, Google et autres avec nos données. Je suis bien plus inquiète de la montée des populismes que cette défiance permanente nourrit.
      Et en terme d’efficacité, il faut bien constater que les pays asiatiques qui ont eu recours très vite aux masques s’en sont bien sortis que nous.
      Ceci dit la gestion de cette crise a été catastrophique et chaotique et va avoir des répercussions dramatiques pour de longues années…

      J'aime

  4. Et bien, lire ton avis sur les anti-masques me conforte dans le mien… qui est exactement identique ! Je ne me sens ni terrorisée, ni mouton, ni manipulée. Je me dis juste « dans le doute, protégeons les plus faibles », les personnes à risques, immunodéficientes ou âgées. Respectons aussi le personnel soignant qui, massivement, soutient le port du masque. Je suis tout simplement sidérée que ce petit bout de tissu devienne un symbole liberticide à l’heure où d’autres menaces pour la démocratie me paraissent bien plus dangereuses… et pas uniquement de l’autre côté de l’Atlantique.
    Sinon, dans un registre plus « joyeux », j’ai envie d’Ardennes ou de Fagnes ! Un petit week-end dans le sud de la Belgique me ferait le plus grand bien 🙂
    Passe une belle journée 🙂 Bisous

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s