Les jolis moments humeurs

Les jolis moments

Ce qui était compliqué :

-Antoine s’est fait une grosse entorse : plâtre pendant 3 semaines et à peine enlevé, il se refait mal ! On bouillonnait d’envie de partir à l’aventure, c’est donc un coup dur qui me plombe le moral presque plus que lui.

-Et paradoxalement, l’envie parfois de m’allonger et de ne rien faire du tout : l’énergie trop fluctuante.

-La météo trop mouillée.

Les petits et grands plaisirs 

-Recevoir mon cadeau de fête des mères : toujours un moment magique. Je sens que c’est aussi un moment très important pour Antoine et qu’il y met tout son cœur et rien que ça pour moi c’est le paradis.
Moi aussi, j’ai mis tout mon cœur dans mon cadeau de fête des mères. J’ai rempli un petit carnet avec plein de bons souvenirs partagés avec ma maman.


-J’ai beaucoup aimé « La déesse des petites victoires » de Yannick Grannec : l’histoire d’un couple formé par Adèle une danseuse viennoise et Kurt Gödel mathématicien de génie, tous deux exilés à Princeton après avoir fui le régime nazi. On y parle de cette fascinante Mitteleuropa engloutie, de mathématique (sans être assommant), d’exil, d’intelligences exceptionnelles et du revers de la médaille, d’amour, de loyauté, de folie, de solitude, d’amitié . Drôle, mordant, sensible et captivant. Cela vaut la peine de découvrir les petites victoires d’Adèle et pourquoi  Einstein disait de son mari :  « Je ne vais à mon bureau que pour avoir le privilège de rentrer à pied avec Kurt Gödel. »

-Rendre visite à ma cousine Denise, papoter, manger un bon gâteau, avoir l’impression d’être dans un roman de Jane Austen. Et puis remarquer sur un tableau d’Oncle Charles, une petite coupe en émail que j’avais prise dans l’appartement de ma tante (en pensant que c’était certainement un souvenir de voyage). .J’aime ces petites synchronicités : choisir un objet au hasard et puis me rendre compte qu’il venait de chez mon grand oncle dont je me suis jurée d’écrire l’histoire. Cet homme auquel je pense tant.

-Dans la même veine, j’ai également gardé une jolie lampe qui figure sur la seule photo que j’ai de moi et de mon grand oncle. Je n’avais pas du tout réalisé en la choisissant mais il me plait de penser que les objets ont peut-être une âme et que cette lampe garde un peu de cette rencontre. J’aime ces signes étranges et bizarres, ces hasards qui n’en sont peut-être pas. 

-Papoter avec Gigi.

-Ecouter Claudie Gallay dans l’émission Boomerang.

-Mieux dormir.
-Recevoir un petit fraisier de ma sœur

-Le dévouement de ma maman, toujours dispo, toujours vaillante

-Un après-midi chez Isabelle, toujours lumineuse et bienveillante malgré la vie qui va qui vient.

Le coin des mômes

-Lire « Tom Sawyer » ensemble, assis près de notre nouvel ami Annakin (le cochon d’Inde)

-Jouer à Harry Potter sur la Playstation, me rendre compte que « ce n’est plus de mon âge » ou pas de ma génération. Mon fils semble avoir plus de doigts que moi. Quelle virtuose : je devrais le mettre au piano….

-Recevoir le quatrième volume illustré de la »La coupe du feu » pour nos lectures du soir

-Inviter les copains à la maison et les entendre rire

-Se marrer devant Les Mitchell contre les machines. (en bonus la voix française de la mère est interprété par Valérie Boneton)

-Finir la saga Star Wars

Self Care

-Me faire vacciner : recevoir ma première dose d’Astra Zeneca. Etre contente malgré une mauvaise réaction et une grosse fatigue

-Prendre RDV chez l’ORL pour me débarrasser de cette petite toux de vielle biquette.

-Et prendre enfin RDV chez l’esthéticienne

-M’inscrire au challenge « La gestion du temps » de « Change ma Vie » et écouter avec beaucoup de plaisir et d’interêt les podcasts de préparation. J’en ai marre d’avoir l’impression de jongler en permanence.

– Découvrir the Home Edit sur Netflix : émission sur le rangement et l’organisation de la maison, une sorte de Marie Kondo à l’américaine, deux filles très drôles et une méthode plus pratique, plus fun, plus esthétique et moins minimaliste. L’émission est divisée en deux parties : elles se rendent d’abord chez des célébrités et franchement on se demande ce qu’elles peuvent bien apporter dans ces maisons/placards/dressings gigantesques et impeccables (c’est même un peu nauséabond ces dressings aussi grands que des appartements). Mais j’adore la seconde partie qui se passe chez le commun des mortels. Je suis accro et j’ai commencé à adopter la méthode (à ma sauce et sans dépenser 300€ en boites et paniers). Ce grand rangement me fait un bien fou. Je crois que j’ai psychologiquement besoin de ce nettoyage de printemps. Voir aussi « Master the Mess » sur Youtube. Il n’est pas impossible que je finisse par vous en parler plus en détails !

Et on dirait bien que le soleil ait fini de bouder ! Profitez en bien et récoltez beaucoup de jolis moments.

13 réflexions au sujet de « Les jolis moments »

  1. Bonjour Véronique,Tes »jolis moments » me font tant plaisir. Magnifiques ces histoires de la petite coupe en émail et de la jolie lampe. On dirait que ton grand oncle cherche à t’encourager:  « dis Véronique, tu la racontes mon histoire ? ». De nouveaux liens se tissent entre vous…Un gros bisou à toi, tante Hélène

    Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

    Aimé par 1 personne

  2. Rien à voir mais le nom de ta cousine me fait penser à ma grand tante, Denise, qui m’adorait sans doute parce que j’étais la petite fille de sa soeur bien aimée et décédée. Elle me couvrait de baisers et je détestais ça. Je me souviens de la grande maison à Ottignies avec un jardin qui me paraissait immense et qui aboutissait à un petit ruisseau. Avec sa fille, ma marraine, on cuisinait et on faisait des herbiers. Il y avait une balancelle sur la terrasse. J’ai eu un pincement au coeur, j’avoue, quand ils ont vendu la maison à la mort de l’oncle Jean, mon grand oncle donc. Nous n’allions plus qu’à Woluwé Saint Lambert : le jardin se réduisait à peau de chagrin. N’empêche, il semblait abriter une plantation de trèfles à 4 feuilles. On m’avait dit très justement qu’ils ne portaient pas chance mais que c’était une chance d’en trouver ! Je n’ai plus vu ma marraine depuis une dizaine d’années… Quelques années après le décès de tante Denise, je me suis rendue compte que celle qui m’aimait vraiment c’était elle. Ni ma marraine, ni sa fille qui nous considéraient un peu comme les « cousins de province » avec toute la condescendance que l’expression peut contenir… N’empêche, j’aime bien me souvenir du jardin, de la balancelle et de la grande maison…
    Je t’embrasse Véro 🙂 Merci pour la madeleine du samedi matin ❤

    J'aime

    1. Avec grand plaisir tu sais que je suis très madeleine familiale et d’en avoir provoqué une chez toi , cela me remplit de joie. Et j’ai adoré découvrir un fragment de ton enfance comme quand tu partageais des photos, je retrouvais tellement de mon univers.
      Bises et belle semaine ensoleillée !

      J'aime

    1. Merci, elle m’a bien fait rire.
      Antoine a eu de bonnes nouvelles, il peut recommencer la kiné la semaine prochaine : youpie.
      Et en plus le soleil brille.
      Très beau week-end et à très vite j’espère

      Aimé par 1 personne

  3. Pauvre koala avec un plâtre …Mais cela ne lui a pas enlevé le sourire on dirait…
    Quelle énergie pour écrire tous ces jolis moments. Bravo !
    Bisous ma miss
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s