Les jolis moments humeurs

Les miscellanées de mars

Bon je me suis creusée la tête pour trouver un titre pas trop déprimant car vraiment ma rubrique mensuelle des jolis moments ne convient pas trop à mon humeur actuelle. Je n’ai pas adoré (euphémisme) ce joli mois de mars malgré la poussée du printemps. Ce fut un mois chamboulé pendant lequel je me suis souvent sentie oppressée, angoissée et speedée. J’ai très peu écrit et j’ai beaucoup tournicoté.

Alors dans la colonne « moins » :

J’ai appris un peu par hasard que ma voisine comptait abattre la moitié des arbres qui longent mon jardin et qu’elle avait déjà obtenu son permis….. Cela peut vous sembler un peu anecdotique mais mais j’adore mon jardin, un vrai cocon, un nid tout vert. Tous les matins, je vois des moineaux, des écureuils. Les arbres sont splendides. C’est l’endroit au monde qui me fait le plus du bien. Alors l’idée qu’il soit ravagé m’a vraiment rendue malade. Après discussions, lettres, vérification à droite et à gauche, nous nous sommes entendues sur un compromis. Ils sont venus mardi et mercredi. J’en ai eu des palpitations et des crampes comme si on démolissait une partie de moi . Le résultat n’est pas catastrophique dans l’ensemble mais c’est quand même terriblement triste. Je m’apprête à vendre un de mes poumons pour engager un jardinier qui pourra me reconstruire un havre de verdure mais je sais que ça prendra du temps pour être aussi beau et sauvage qu’avant.

A propos de vendre un poumon, j’ai reçu un petit mail sibyllin de Total Energie (qui a récemment repris mon fournisseur d’énergie local). Sauf action de ma part, je serai dorénavant débitée chaque mois de 700€ 😱. Ma provision ayant déjà été multipliée par deux en janvier, je suis rapidement passée en détresse respiratoire. Après m’être écharpée avec leur conseillère clientèle, il apparait que ce chiffre n’est pas basé sur ma consommation actuelle mais sur des projections un peu foireuses. Je vais donc changer de fournisseur. Je ne paierai pas moins mais vraiment les pratiques de ce groupe m’écœurent.

Premier tour des inscriptions à l’école secondaire/collège : Antoine pas pris pour l’instant dans l’école de son choix. Nous avons encore une bonne chance pour le second tour mais je suis déjà en mode de panique avancée. Evidemment, aucun parent n’a envie de voir son enfant scolarisé dans une école poubelle ou à 45 minutes de transport mais quand on a un enfant hypersensible, on rajoute encore une couche d’angoisse.

Dois-je vous parler des nouvelles du monde, j’hésite entre la guerre nucléaire, une bonne vieille guerre à l’ancienne en Europe, les armes chimiques, l’inflation, la famine, les pénuries, les rationnements. Mais bizarrement faire la liste des bons gros problèmes ne m’aide pas à relativiser mes micros emmerdes. Ca viendra peut-être…

Passons à la colonne des « plus » :

Alors oui ce printemps précoce, cette nature qui bourgeonne, les oiseaux qui s’égosillent de joie, les cerisiers en fleurs. Je vais vous faire rire (ou pas) : le mois d’août 1914 était aussi splendide, l’été était à son zénith, les gens étaient heureux et confiants… Aah on me murmure dans l’oreillette, que j’ai commencé la colonne des plus….. Et puis c’est vrai, faut pas faire des comparaisons foireuses : l’hiver est déjà de retour et les gens de 2022 sont tout sauf heureux et confiants.

Je me suis portée volontaire pour récolter et trier des dons pour les réfugiés ukrainiens. Ca m’a fait du bien de faire quelque chose de concret, d’échanger, de savoir que 20 réfugiés sont accueillis dans une belle maison entourés de personnes bienveillantes. C’est une goute d’eau mais c’est déjà ca.

Me sentir entourée pour résoudre certains problèmes.

Pouvoir organiser l’anniversaire des 12 ans de mon fils avec une super bande de copains/copines

Mon fils qui peut enfin partir en classes vertes/découvertes après une très longue pause et découvrir hilare les photos de sa première boum. Une chose me semble déjà certaine, notre ADN familial détruit le gène de la night sur plusieurs générations.

Un restau avec ma bonne vieille copine et cette impression d’avoir toujours 17 ans quand on rit bêtement (toujours des mêmes sujets).

Passer du temps avec ma sœur et ma maman

Un petit tour chez le coiffeur.

Faire les valises pour nos vacances à la montagne (je n’ose pas dire de ski). J’espère que je vais revenir apaisée, sereine et ragaillardie.

Désolée, si je vous ai plombé le moral mais il fallait que j’évacue un peu. Merci pour l’écoute.

7 réflexions au sujet de « Les miscellanées de mars »

  1. Bonjour, non tu ne plombes pas l’ambiance, tu laisses sortir ce que tu as sur le coeur, ce n’est pas pareil. Et c’est important aussi de dire ce qui nous touche, à petite et à grande échelle.
    La nature est ce qui nous met du baume au coeur alors j’imagine combien c’est compliqué de voir un espace à soi se modifier ainsi.
    Nous disons tous facilement « il y a pire » mais j’ai appris il y a longtemps déjà qu’aucune souffrance n’avait plus de poids qu’un autre. Et ça a été libérateur!
    Prends soin de toi et que ce mois d’avril soit plus doux pour toi et les tiens. ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Merci à toi de nous montrer ce qu’est la vie: du beau et du moins beau.
    C’est sûr que nous aimerions avoir plus de beau en général mais la vie c’est 50/50 et tu l’illustres parfaitement.
    De mon côté, si ça peut te « rassurer », en ce moment c’est pas trop la joie non plus…
    J’ai l’impression que j’étais mieux il y a 2 ans alors qu’on était en plein confinement. Mais il faisait beau et ça aidait beaucoup. Ou même l’année dernière, d’ailleurs.
    Mais là je ne sais pas, c’est comme s’il y avait quelque chose de latent. Je n’ai pas l’impression d’être spécialement angoissée par les évènements de la vie, consciemment en tout cas mais je pense que min inconscient, lui, me fait comprendre que tout ce qui se passe dans le monde, c’est pas joli joli.

    Alors finalement je trouve ça bien que, malgré tout – et fort heureusement! – tu réussis à trouver du beau dans tout ça. C’est super important.
    J’essaie de faire pareil: j’ai eu une sorte d’altercation avec ma belle-mère qui m’a fait beaucoup de mal mais le soutien inconditionnel de mon compagnon à ce sujet et ça, ça n’a pas de prix…

    Je te souhaite un bon week-end malgré tout , entourée des tiens 🙂 ❤

    J’aime

  3. Ne t’excuse pas, tu as tout à fait le droit de ressentir tout ce que tu décris là ❤ L'atmosphère est particulièrement pesante et angoissante en ce moment, alors si en plus, on te rajoute des soucis matériels et on te prive de ce qui t'apporte du réconfort et de la joie, il y a de quoi déprimer/rager/se sentir découragée. Et je t'admire pour tout le beau dont tu as réussi à profiter par ailleurs. En ce moment, ces petites bouffées de joie, ça n'a pas de prix. Je te souhaite un très joli mois d'avril, de belles vacances en famille et un peu de légèreté dans le cœur, si l'Univers veut bien y mettre du sien.
    Je t'embrasse fort ❤

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s